Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Vosges du Sud : un grand ballon d’oxygène

Partagez cet article  ›› 
samedi 8 juillet 2017, par catherine lengelle
imprimer article 

Le parc du Ballon des Vosges, l’un des plus grands de France, est couvert à 67% de forêts et il offre des paysages d’une grande variété alternant reliefs arrondis et vallons. A contempler du haut des 1247m du ballon d’Alsace, classé grand site national, d’où la vue s’étend de la Forêt Noire, à l’est, à la chaîne des Alpes et aux Vosges du Nord.

Le plateau des 1000 étangs


Ce n’est pas une expression toute faite ! Pas moins de 1050 à 1100 étangs de toute taille émaillent vraiment ce plateau qui s’étend sur environ 220km2 au sein du parc naturel du Ballon des Vosges. Leur taille varie d’un demi-hectare pour le plus petit à 17ha pour le plus grand. Ce paradis des pêcheurs et des randonneurs est le fruit de la fonte de glaciers il y a quelque douze mille ans. Les moines de l’abbaye de Luxeuil, dès le Moyen Âge, ont contribué à aménager cette vaste prairie humide hérissée de collines en y construisant des digues.

Truites, lorsque l’eau est fraîche, mais surtout carpes, brochets et tanches sont à pêcher dans de nombreux étangs. Des balades accompagnées sont proposées par l’office de tourisme et la maison de la nature des Vosges Saônoises et de nombreux circuits pédestres, VTT ou cavaliers permettent de parcourir le plateau individuellement à l’ombre des hêtres.


La route des 1000 Etangs, longue de 60km et constituée de 14 étapes, permet de découvrir le patrimoine bâti de petits villages hors du temps. A voir notamment : le clocher comtois d’Ecromagny et son horloge à une seule aiguille, le château fort d’Oricourt, le retable baroque de l’église de Servance, village traversé par la rivière Ognon qui alimente une chute d’eau de 14m de hauteur et dominé par le ballon de Servance (1216m) ou encore la petite cité comtoise de caractère de Faucogney, qui a conservé les vestiges de ses remparts.

Autre manière originale de découvrir ces paysages insolites : le survoler. L’association ABVM propose ainsi des baptêmes de l’air en avion 4 places. Tarif : 90 euros pour un trajet d’une demi-heure.

Informations : www.les-milles-etangs.com

La chapelle "de Ronchamp"


Ce site connu dans le monde doit sa célébrité à la chapelle bâtie par Le Corbusier en 1955, une des premières manifestations de l’art abstrait dans les églises. La chapelle Notre-Dame-du-Haut de son vrai nom domine la colline éponyme, haut-lieu de pèlerinage dédié à la Vierge Marie depuis le Moyen-Âge (processions les 15 août et 8 septembre) et situé à 450m de hauteur avec une vue dégagée sur le mont Blanc par temps dégagé. L’architecte a conçu cet édifice d’une très grande simplicité en « bâtissant les murs autour de la lumière ». Celle-ci parvient à travers des puits et des meurtrières habilement disposées qui forment un mur de lumière.

Le Corbusier est aussi le créateur des vitraux et du grand portail principal et du chœur extérieur, en plein air, destiné à accueillir les fidèles lors des pèlerinages. L’architecte a construit et aménagé à la même époque et dans le même esprit contemporain un bâtiment dédié à l’accueil des pèlerins.
Le ferronnier, architecte et ingénieur Jean Prouvé est quant à lui le créateur, en 1975, du campanile de la chapelle. Extérieur à celle-ci, il abrite trois cloches, dont deux appartenant à l’ancienne chapelle.

L’ensemble architectural de la Colline Notre-Dame-du-Haut est aussi composé du monastère Sainte-Claire, occupé par des sœurs Clarisse. Longtemps abandonné, celui-ci a été reconstruit en 2011 par un des architectes les plus renommés de notre époque : Renzo Piano, créateur notamment du centre Pompidou. Il est possible de visiter l’oratoire du monastère.

Ouvert toute l’année, sauf le 1er janvier. Visites guidées de la chapelle. Messes à la chapelle tous les jours et le dimanche à 11 heures entre Pâques et la Toussaint.
Informations :www.collinenotredameduhaut.com

Le pays de la Cerise


A Fougerolles a ouvert en 1829 une des premières distillations industrielles. Un écomusée perpétue la mémoire de cette activité prépondérante pendant longtemps (jusqu’à 40 distilleries pour 6000 habitants dans la commune) qui a fortement imprégné la culture locale. Si la cerise griotte, qui permet de réaliser encore aujourd’hui un kirsch AOC, est une spécialité de Fougerolles, on y distillait autrefois toute sorte de fruits pour produire de l’alcool à grande échelle, en particulier de l’absinthe (16% de la production française), en réponse à une forte demande : 35 litres par an et par habitant en 1898. L’écomusée est implanté dans une ancienne distillerie, grande maison bourgeoise ornée en façade d’un charri. Dans les pièces aménagées comme au XIXe siècle sont présentés des collections d’outils, de vêtements et d’objets. A découvrir : la salle de stockage industrielle avec ses tonneaux en chêne ou en frêne, ses cuves en cuivre…, une robe de mariée noire de 1904 en dentelle à la façon de Luxeuil, une fontaine à absinthe en verre soufflée craquelé de la fin du XIXe siècle…

Outre le kirsch, la cerise griotte est à la base de la griottine, spécialité de cerise équeutée et dénoyautée macérée dans du sirop de sucre au kirsch inventée en 1979 par Claude Pereux.

Informations : écomusée du pays de la Cerise

Le Saut de la Truite


Cet hôtel restaurant 3 étoiles situé au pied du ballon d’Alsace est une belle adresse de villégiature et de repos depuis les années 1900. Ses propriétaires actuels en ont fait une maison d’hôte chaleureuse de 7 chambres dont les volets en bois ouvrent sur un grand jardin entouré de sapins et traversé par un saut (ruisseau). Des bassins y accueillent les truites qui sont au cœur de la carte du restaurant. Elevées dans une pisciculture de la région et nourries avec des insectes, celles-ci sont puisées à la dernière minute pour être cuisinées au bleu (ébouillantées) ou servies fumées dans des assiettes généreuses proposées aussi sur le thème du fromage ou de la charcuterie. En amuse-gueule, on se régale de saucisse de foie d’un beau brun sombre et d’un goût puissant, de comté et de saucisse sèche de Morteau en contemplant le chef en action dans sa cuisine ouverte sur la salle. Une belle carte de vins, servis également au verre, accompagne les plats : Jura et Alsace de différents cépages, dont un rare Savagnin et plusieurs vins bio Demeter. Le dessert ne dépare pas ce repas composé de produits bio issus de circuits courts : on se délecte de glaces artisanales de la ferme Aubry, de Fougerolles, dont une plombières préparée selon la recette du grand hôtel éponyme.
Pour parfaire la détente du corps et de l’esprit, un espace bien-être avec spa intérieur (sauna, hammam, tour de sel…) et extérieur (bains nordiques) est proposé en accès illimité aux hôtes.

Tarif : soirée détente en solo à partir de 122 euros ; demi-pension pour deux à partir de 185 euros. Incluant nuitée, déjeuner, dîner hors boissons, accès au spa.
Informations : www.sautdelatruite.fr

Les Vosges du Sud en pratique

S’y rendre :

- En train : TGV Paris-Belfort en 2h20 environ

Manger et dormir :

-  Au pied du ballon d’Alsace : Le Saut de la Truite(lire encadré plus haut)
-  Sur le plateau des Mille Etangs : Large choix de gîtes (une quarantaine) et de chambres d’hôte (une vingtaine).
Informations : office de tourisme de la Haute Vallée de l’Ognon, à Melisey – 03 84 63 22 80
. Bistrot de pays Chez Gaby à Beulotte ; Auberge des Mille Etangsà Goutte Géant.
-  A Luxueil-les-Bains : hôtel Beau Site.

Bons plans gourmands :

- Les griottines de Fougerolles : Grandes Distilleries Peureux.

Renseignements sur www.franche-­comte.org

Photos ©Catherine Lengellé

samedi 8 juillet 2017, par catherine lengelle
imprimer article  Autres articles de catherine lengelle | Mots-clés |

Sur le thème : Nature

Le naturisme attire de plus en plus le 14 juin 2016:
Depuis 10 ans une journée mondiale du Naturisme est organisée au mois de juin. Né du désir des hommes d’harmoniser leur vie avec les rythmes et les réalités subtiles de la nature, le naturisme est un (...)

Montréal à contretemps le 1er juin 2016:
Montréal se visite en toutes saisons. En été pour son animation et ses festivals. En automne, pour ses couleurs féeriques et son été indien. En hiver, pour sa blancheur immaculée et ses activités (...)

Les mille et une facettes de l’Ain le 7 mai 2015:
Et si vous partiez à la découverte de l’Ain ? Ce département situé à moins de deux heures de Paris en TGV propose une offre touristique très large qui répond aux intérêts d’un large (...)

Escapade à vélo le long de la Mayenne le 27 avril 2015:
La campagne est en fleurs, les températures s’élèvent… Vite une escapade pour profiter des beaux jours ! Pour faire le plein d’air pur et de nature et éliminer le stress, rien de tel que d’enfourcher un (...)

A l’assaut des cités maritimes du Finistère le 17 août 2014:
Avec 1000 kilomètres de côtes et trois mers, le Finistère, terre des navigateurs et berceau de la thalassothérapie, est le premier département maritime français. Et il détient le record national du (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom