Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Plongée dans le Grand Canyon

Partagez cet article  ›› 
mardi 15 juillet 2014, par laura
imprimer article 

L’Arizona, le sixième état américain par sa superficie, est surnommé "The Grand Canyon State" en l’honneur du Grand Canyon, sa principale attraction située au nord et qui attire 4,5 millions de visiteurs par an. Le fleuve Colorado a sculpté cette longue faille en transportant du sable et des pierres qui ont entaillé les couches rocheuses et c’est probablement la gorge le plus spectaculaire du monde. A voir absolument d’en haut et d’en bas.

Sur la route qui nous mène à Peach Springs, on le sent, on l’imagine mais on ne voit pas encore le Grand Canyon. Accessible également par les rives sud (la plus touristique), et nord (la plus sauvage inaccessible de novembre à avril à cause de la neige), nous avons choisi la rive ouest pour découvrir ce qui pourrait être la huitième merveille du monde. En territoire indien, chez les Hualapai (prononcez "Wa-la-paille"). Peach Springs, ainsi nommé en référence aux nombreux pêchers qui peuplaient la région sur la Route 66, est la capitale de cette tribu composée d’un peu plus de 2000 membres (traditionnellement des chasseurs et des cueilleurs) dont la réserve a été créée en 1883. Et cela ne fait que 25 ans qu’ils ont ouvert leurs terres aux touristes à travers la création du Grand Canyon West.

"Gam’yu" (une expression locale signifiant à la fois "bonjour" et "comment ça va") nous lance t-on à notre arrivée au Hualapai Lodge, un motel de 60 chambres situé au bord d’une voie ferrée. Avant le dîner (servi sans alcool et aux parts gigantesques), nous rencontrons les responsables des Hualapai River Runners, les seuls habilités à nous accompagner demain pour notre descente du Colorado dans le Grand Canyon. Ils nous conseillent de porter des vêtements légers qui sèchent rapidement et des chaussures aquatiques, et d’emmener de la crème solaire, des lunettes et des chapeaux qui tiennent vraiment bien sur la tête et un petit sac. Et éventuellement un poncho de pluie et des vêtements de rechange. C’est clair : nous allons être mouillés et secoués ! Mais l’excursion est accessible à tous, y compris à ceux qui ne savent pas nager.


A 8 heures, une navette qui ressemble à un vieux bus scolaire, vient nous chercher. Direction Diamond Creek. Et c’est le début de l’aventure : un chemin sinueux qui n’en finit pas de descendre, pas de vraie route, des amortisseurs pas au mieux de leur forme, mais une ambiance internationale et conviviale et déjà un paysage grandiose, une gorge profonde de 1500m et large de 30km...

Une heure plus tard, nous voici au bord du Colorado, le troisième fleuve le plus long au monde qui prend sa source dans les Rocheuses pour arriver jusque dans le Golfe de Californie. Nous sommes au milieu de nulle part... Arrêt aux toilettes en dur plus que souhaitable (car il n’y en aura pas d’autres d’ici la fin du raft, soit vers 15h...), puis nous faisons connaissance avec Clint, notre guide Hualapai, et avec notre raft bleu à moteur qui peut accueillir un maximum de 10 personnes.

Le temps de s’habiller, de ranger nos affaires dans un grand sac étanche, d’enfiler le gilet de sauvetage et nous voilà sur l’eau. Après quelques mètres d’échauffement qui nous permettent à peine d’apprécier le décor majestueux, les premiers rapides surviennent. On se croirait au mieux sous une douche glacée, au pire dans une machine à laver à l’air libre ! L’eau, saturée de bulles d’air au point qu’elle semble blanche, gicle de partout au milieu des cris.
On essaie de se tenir à ce qu’on peut pour ne pas basculer en dehors du raft. Et dès que ça se calme, Clint prend un malin plaisir à nous annoncer que "ce n’étaient que des rapides de classe 3 et les prochains sont de classe 4, puis il y aura la classe 5 et peut-être la classe 6...". Ceux qui se moquaient de mon poncho de pluie peu élégant m’envient désormais : eux sont trempés jusqu’aux os, moi... un peu moins.

Et ça dure comme ça sur 20 kilomètres avant un premier arrêt à Travertine Cavern Falls, histoire de se dégourdir les jambes en escaladant une échelle à proximité d’une chute d’eau, et un deuxième pour un pique-nique bien mérité sur une petite crique. Repus et secs, nous remontons dans le raft pour 40 kilomètres de pur bonheur, une balade ensoleillée de deux heures. Et là nous en prenons plein les yeux avec ce musée géologique à ciel ouvert : des strates et des roches qui racontent l’histoire géologique du continent nord-américain depuis 1,7 milliard d’années, des tons ocre-brun-rosé-rouge changeants, des butes en forme de temple. Une beauté indescriptible et un calme d’une force incroyable tout juste animé par les esprits des légendes indiennes que nous conte Clint.

A 15h il est temps de lui dire au revoir et de prendre notre... hélicoptère pour un survol du Grand Canyon en groupe de 6 selon notre poids. Furtif (5 minutes montre en main !) mais sublime. Voir le Grand Canyon d’en haut, comme les condors de Californie, complète notre vision des lieux, mais jamais notre regard ne pourra épouser la totalité de la faille qui s’étend sur plus de 440km...


Pour finir, c’est encore un autre aspect du Grand Canyon qui s’offre à nous avec le skywalk, ouvert en mars 2007. C’est Buzz Aldrin, l’un des premiers à avoir marché sur la lune, qui a eu l’honneur d’inaugurer ce drôle de fer à cheval de verre qui dépasse de 21 mètres le bord du canyon et qui est posé 1200m au-dessus du vide, pardon du fleuve.

Mais le Graal se mérite : il faut d’abord faire la queue dans un long labyrinthe, puis laisser ses affaires et vider ses poches (officiellement pour ne rien laisser tomber, mais aussi sans doute pour forcer les touristes à acheter la seule photo souvenir autorisée : celle du photographe du site vendue à 30$), enfin mettre des semelles spéciales (pour ne pas glisser et ne pas rayer le sol en verre) avant de constituer des groupes d’une dizaine de personnes. Que ceux qui ont le vertige réfléchissent bien avant de s’engager car il n’est pas possible de faire demi-tour ! Mais cela vaut la peine de se faire violence car l’expérience est unique et exceptionnelle. Et après la visite, on vacille sous les chiffres donnés (les fondations supportent l’équivalent de 71 avions 747, la structure a été conçue pour résister à des vents de 160km/h et à un tremblement de terre de magnitude 8, la plate-forme pèse 500 tonnes et peut absorber le poids de 800 personnes et le tout a coûté plus de 23 millions euros...) tout en s’étonnant de l’absence de barrières autour du site, là où tout le monde se précipite au bord du précipice pour prendre une photo souvenir... Il paraît que c’est pour que l’on voit la nature telle que les Hualapai la voient : ouverte...

18h : c’est l’heure de penser au retour à Peach Springs, que nous atteindrons dans 2h30 après avoir traversé, entre autres, des forêts d’arbres de Josué. Ereintés mais émerveillés d’avoir vu la Terre promise.

Infos pratiques

- La descente du fleuve Colorado n’est organisée que de mars à octobre.

- La température du fleuve Colorado varie très peu pendant l’année, entre 8 et 10°. En revanche l’air peut être beaucoup, beaucoup plus chaud : jusqu’à 42° en juillet.

- Prix (descente en raft, skywalk, tour d’hélicoptère, avec transport et déjeuner) : aux environs de 300$ (on peut acheter les 3 activités séparément et il existe de nombreuses formules).

- Aucun objet n’est autorisé sur le skywalk (ni téléphone, ni caméra, ni sac qu’il faut déposer au préalable dans un coffre gratuit).

- Aucun véhicule privé ne peut circuler dans le Grand Canyon West, mais des navettes circulent dans la réserve.

- Le Grand Canyon West ne fait pas partie du Grand Canyon National Park qui est à plus de 5 heures de route.

Renseignements sur www.visitarizona.fr et sur www.arizonaguide.com

Crédits photos : Arizona Office of Tourism et The Grand Canyon Skywalk Development

Les Evénements Amérindiens

En plus des Hualapai, l’Arizona abrite aujourd’hui 21 autres communautés indiennes. En plus des richesses naturelles que ces peuples vénèrent depuis des générations (Monument Valley, le Canyon de Chelly et Antelope Canyon), les natifs de ces contrés ont su préserver leur langue, leurs croyances et leurs coutumes. Cette culture millénaire, omniprésente ici, s’exprime à travers des festivals ouverts à tous qui aident à préserver et à renforcer leur identité. Voici les prochaines dates à retenir :

- Festival des Arts et de la Culture Navajo à Flagstaff les 2 et 3 août

C’est au tour des Indiens Navajos d’être à l’honneur 2014 au Musée Northern Arizona. Ce festival invite le public à partager une vision ancestrale de la vie appelée « Hozho » par la nation Navajo, une sorte d’épicurisme amérindien qu’ils définissent comme une manière de « vivre une longue et heureuse vie en communion avec la terre et le ciel ». Des démonstrations d’artisanat seront proposées et les visiteurs auront l’occasion d’acquérir nombre de ses objets, fruits de techniques de production inchangées depuis des siècles.

- Navajo Nation Fair à Window Rock du 8 au 14 septembre

C’est dans la localité de Window Rock, actuel siège de la nation Navajo au nord de l’Arizona, près de Monument Valley, que se déroule chaque année le plus important festival de la communauté Navajo. Rassemblant en moyenne plus de 15 000 visiteurs, de nombreuses activités sont proposées au public tout au long de la semaine : spectacles de danses et de musiques traditionnelles, ventes d’artisanat, tentes de restauration, concours de cuisine et rodéos, expositions d’art amérindien.

- Vente aux enchères d’objets d’art Amérindien à Ganado le 13 septembre

Deux fois par an, des ventes aux enchères sont organisées au Hubbell Trading Post National Historic Site à Ganado au nord de l’Arizona. Les prochaines, qui se tiendront le 13 septembre, mettent en vente des créations anciennes et contemporaines de textiles Navajo, poupées Katsina, poteries, peintures, gravures sur bois et vanneries provenant de différentes tribus. Ces enchères sont accessibles à toutes les bourses avec des prix démarrant à 20 dollars et pouvant atteindre 4 000 dollars et plus. Seuls les objets authentiques et faits à la main par des Amérindiens sont proposés à la vente. En plus des enchères, des vendeurs d’arts, d’artisanats et quelques restaurateurs animent la journée.

A lire aussi notre reportage sur la Route 66 en Arizona

mardi 15 juillet 2014, par laura
imprimer article  Autres articles de laura | Mots-clés |

Sur le thème : Rencontre

La visite d’entreprise a le vent en poupe le 17 octobre 2016:
Filière touristique récente, le Tourisme de Découverte Economique, ne cesse de faire des adeptes. Selon l’Association de la Visite d’Entreprise, 13 millions de personnes ont, en effet, visité une (...)

Découvrir le Mâconnais pendant les vendanges le 5 septembre 2015:
La France, première destination touristique et premier producteur de vin au monde, se visite aussi avec bonheur en septembre au moment des vendanges qui viennent de commencer. Dans le Mâconnais, (...)

Le voyage en version originale le 6 janvier 2015:
Comment entrer en contact avec des gens lorsque l’on est étranger et que l’on ne parle pas la même langue ? Patrick Zulmea, un ancien de la Brigade des sapeurs Pompiers de Paris de 55 ans, a eu (...)

Une nouveauté au parc Planète Sauvage le 2 avril 2014:
Au coeur de son parc animalier à 15 minutes de Nantes Planète Sauvage a inauguré en début d’année une nouvelle activité inédite de « Soigneur d’un jour ». Au menu de cette expérience rare en France et hors (...)

Rencontre avec le Ministre tunisien du Tourisme le 29 octobre 2013:
Bien avant les deux attentats manqués dans les stations de Monastir et Sousse, le ministre tunisien du Tourisme Jamel Gamra, en visite en France, avait convié quelques journalistes français à (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom