Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

On a testé les activités nordiques en Savoie

Partagez cet article  ›› 
lundi 2 février 2009, par laura
imprimer article  1 Message

A la rédaction de YouVox Voyage rien ne nous arrête. Quant il s’agit de vous faire découvrir des pratiques et des endroits, nous répondons toujours présents. Alors quand il a fallu désigner un ou une volontaire pour s’initier aux activités nordiques aux Saisies et à La Clusaz, nous avons cherché la personne la plus adéquate pour ce reportage. Comme il était question d’une initiation, pas question d’envoyer en Savoie un spécialiste de la glisse, mais au contraire une personne qui ne skie pas, pas très sportive, un peu fainéante mais avide de découvertes, Mon portrait tout craché paraît-il ! Alors j’ai relevé le défi. Compte-rendu de mes exploits en 4 chapitres.

le ski de fond

Le fond je connais. Enfin à la TV à travers les exploits de Vincent Vittoz entre autres, le champion du monde du 30km en 2005, chef de file de l’équipe de France. Mais qui dit fond, dit aussi longue distance et efforts… Et comme toute activité sportive, j’imagine qu’il faut une bonne technique qui ne s’acquiert qu’avec de nombreuses heures…

Première bonne nouvelle en s’équipant, les chaussures de ski de fond sont beaucoup, beaucoup plus légères que les chaussures de ski. Ca ressemble d’ailleurs à de gros chaussons. Bon il ne faut pas rêver, ça serre quand même mais c’est déjà moins douloureux que l’alpin. Autre sensation très agréable quand on met les skis d’ailleurs très étroits, l’arrière du pied est libre. Puis le moniteur prévient « Oubliez vos attitudes et vos réflexes de ski alpin, même si c’est aussi un sport de glisse, le ski de fond est très différent ». Ca tombe bien pour moi, la non skieuse, au moins je n’aurais pas de mauvaises habitudes !

L’équilibre est précaire, on avance en mettant alternativement un pied, pardon un ski, devant l’autre… et ça marche ! On comprend pourquoi cela s’appelle le pas alternatif. L’objectif est bien sûr de prendre de la vitesse, de se laisser glisser dans les descentes et de ne pas reculer dans les montées en adoptant la très sexy position des skis en canard. A défaut de devenir une championne en quelques heures, me voilà capable d’enchaîner des centaines de mètres. « C’est très encourageant, assure le moniteur. Et si on passait au skating ? » Là c’est plus compliqué, mais c’est tellement plus joli ! Il s’agit de se balancer d’un côté, puis d’un autre, dans un style proche du roller et du patinage de vitesse. Pas facile de se laisser aller et de soulever un ski pendant que l’autre glisse, la gamelle est souvent au rendez-vous, mais on ne se fait pas mal et on rigole beaucoup.

Bilan : contrairement à ce que trop de gens pensent, le ski de fond n’est pas qu’une marche ski aux pieds et on ne souffre pas systématiquement ! Avec les conseils d’un spécialiste, la technique peut s’acquérir en une demi-journée et on se fait très vite plaisir.

Le biathlon


Le magnifique site des Saisies, qui a accueilli toutes les épreuves de ski nordique des Jeux Olympique d’Albertville en 1992, nous impressionne. Maintenant que nous savons skier -enfin nous déplacer ski de fond aux pieds- il faut apprendre à tirer à la carabine… Les vrais biathlètes tirent des plombs à 50m en position debout et allongée sur des cibles de 12 et 4cm. Pour les débutants que nous sommes, nous nous contentons des cibles les plus larges, mais pas question de se rapprocher.

Surprise : la carabine est facile à prendre en main, pas si lourde que ça. « Quel est ton œil directeur ? » me questionne le moniteur. « Euh, je ne sais pas, je n’ai jamais tiré. » Ca n’a pas l’air de l’inquiéter. Et il a raison puisque je tire dans le mille dès mon premier tir ! Le bruit n’est pas assourdissant, on ne recule pas avec le souffle de la décharge et pas besoin de force, juste de la concentration et beaucoup de précision. « Corrige, tu es un peu à droite » voit le moniteur après mon deuxième tir alors qu’à l’œil nu je ne vois pas la trace de mon plomb autour de la cible. Bien entendu, rappelle notre prof d’un jour « vous n’êtes pas dans les conditions de course réelles puisque vous n’avez pas à contrôler votre respiration après des kilomètres d’effort en fond, ce qui est la difficulté principale du biathlon », mais je suis très fière de ma réussite (4 plombs sur 5 dans la cible).

Et puisque nous sommes sur le pas de tir, nos hôtes des Saisies en profitent pour nous faire découvrir le biathlon laser, une toute nouvelle discipline de loisirs accessibles aux enfants dès 5/6 ans. Reliées à un ordinateur qui intègre les données de temps et de précision, les cibles électroniques sont placées à 10m. La carabine laser est très maniable. Il n’y a ni projectile, ni nuisance sonore, ni pollution, et la sécurité est maximale.

Bilan : rien à voir avec la fête foraine ou la chasse ! Le tir à la carabine est vraiment ludique même si en position allongée on ne sait pas trop où mettre les skis toujours aux pieds, ne l’oublions pas.

Les raquettes


A priori se balader dans la neige, ça doit être facile, non ? Si ce n’est qu’il faut d’abord être bien équipés. Parce que c’est la raquette, fixée sous la chaussure, qui augmente la surface de contact avec la neige et qui permet ainsi de ne pas s’enfoncer dans la poudreuse.
Nos accompagnateurs du jour déversent devant nous un choix de matériel, de couleurs, de formes… On est bien loin des engins utilisés par les Inuits ou des Indiens d’Amérique !

Les connaisseurs se précipitent sur les raquettes TSL, très design avec leur taille de guêpe, leur fixation articulée laissant l’arrière du pied libre et leurs pointes de métal sous la raquette.
Devant mon embarras pour choisir le bon matériel, une bonne âme me propose dans un premier temps un modèle femme « moins long et plus léger » et me demande si je veux des cales de montées amovibles pour les ascensions … « Non, pas la peine, on ne va pas monter ». « Mais si ! » assure le guide derrière moi.

Et effectivement l’intérêt principal de la raquette c’est que l’on passe partout en montagne, donc ça monte et ça descend. On prend très vite le réflexe de monter un peu les genoux et d’écarter un peu les pieds pour ne pas que les raquettes se chevauchent. La sensation de liberté, d’inaugurer des chemins vierges (enfin presque !), et de voir au plus près la faune et la flore est vraiment très agréable. Mais mine de rien à crapahuter comme ça on se fatigue ! Et il vaut mieux de ne pas être habillé trop chaudement dès le départ ou adopter la stratégie de l’oignon : enlever des couches au fur et à mesure de l’effort fourni.

Bilan : Une vraie activité nature au contact justement de la nature qu’il vaut mieux faire accompagné pour une sécurité maximale.

La marche nordique


C’est le plateau des Confins à La Clusaz, l’une des rares stations françaises choisies tous les ans par la Fédération Internationale de Ski pour accueillir une manche du circuit de Coupe du monde de ski de fond, qui nous tend les bras pour une initiation à la marche nordique, Il s’agit de marcher sur la neige à un rythme soutenu à l’aide de bâtons. Des bâtons aux pointes rétractables pour s’adapter au sol qui doivent mesurer 50 cm de moins que vous. J’ai adoré pouvoir garder mes chaussures de montagne confortables et choisir la cadence. L’utilisation de bâtons aide à se mouvoir vers l’avant, à gagner en vitesse et diminue de 30% le poids supporté par les jambes.

Bilan : accessible à tous, la marche nordique sollicite presque tous les muscles. Et surtout chacun peut choisir son rythme.

Conclusion : Toutes ces activités nordiques, à pratiquer seul ou en groupe, offrent une vraie liberté, sans file d’attente, ni embouteillage, dans des espaces sécurisés qui respectent la nature. Ces disciplines dites d’aérobie sont excellentes pour la santé. « Grâce à un effort long, régulier mais doux, le ski nordique est un sport complet qui sollicite le corps entier. C’est bénéfique pour le coeur, la circulation sanguine, les poumons et les systèmes musculaire, osseux, articulaire et immunitaire » explique Nicolas Coulmy qui travaille au département sportif et scientifique de la Fédération française de ski. Le taux de blessure n’est que de 0,5 pour 1000 journées de pratique, contre 3,5 en ski alpin. Selon son niveau ou ses motivations, on peut faire de simples balades jusqu’à un entraînement intensif. Sans compter avec un coût beaucoup plus économique que le ski alpin.


Où pratiquer le ski nordique en Savoie

*A l’Espace Aravis avec l’espace nordique des Confins, le Grand-Bornand, le plateau de Beauregard et Saint Jean de Sixt.

*Au domaine nordique olympique des Saisies

* A Bessans

*A Praz de Lys/Sommand

*A Savoie Grand Revard

*Au Plateau des Glières

Pour plus d’informations sur la Savoie : www.savoie-mont-blanc.com


Crédits photos :

Photo Les saisies, Crédit : OT Les Saisies P Jacques
ski de fond : Crédit Photo : pascal lebeau
Raquettes : Crédit Photo : David Machet/ OT La Clusaz
Biathlon : Crédit Photo : pascal lebeau

lundi 2 février 2009, par laura
imprimer article  Autres articles de laura | Mots-clés |

Sur le thème : Rhône-Alpes

Un panache de vapeur dans la vallée du Doux le 21 avril 2017:
La saison 2017 du train touristique de l’Ardèche a débuté le mois dernier. Une occasion originale de découvrir, jusqu’en novembre, l’espace préservé des gorges du Doux en train à (...)

Val Cenis fête ses 50 ans le 26 mars 2017:
Le domaine skiable de Val Cenis a 50 ans. Un demi-siècle de neige et de glisse. D’innovations et de partage. Reconnue pour la performance de son domaine et son supplément d’âme, la Haute Maurienne (...)

La station des Karellis fête ses 40 ans le 22 mars 2016:
Située dans la vallée de la Maurienne, la station des Karellis soufflera ses 40 bougies les 24 et 25 mars. Deux jours de fête pour célébrer 40 ans de vacances au sein de la station fondée sur un (...)

Le label « Grand Itinéraire Equestre » pour la route Napoléon le 4 février 2016:
La Fédération Française d’Equitation et le Comité National de Tourisme Equestre viennent de décerner le label « Grand Itinéraire Equestre » à l’itinéraire « Route Napoléon à Cheval ». Cette attribution (...)

Une étape du championnat du monde de Ice Cross Downhill à Avoriaz le 14 janvier 2016:
Avoriaz organise les 15 et 16 janvier une étape du championnat du monde de Ice Cross Downhill. Cette compétition de patinage extrême verra s’affronter 109 coureurs internationaux de 18 nations (dont (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 485

Réactions
  • On a testé les activités nordiques en Savoie

    anonyme
    par Chris - 1er octobre 2013 09-38

    Vivement l’ouverture des pistes de ski cette année ! J’espère que les conditions seront optimales pour la glisse ;) Je ne manquerais pas de faire un petit tour à La Clusaz et les alentours pour tester les activités nordiques. Merci d’avoir partagé votre expérience ! Christian Pellerin

    Réagir à cet article | Réagir à ce message

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom