Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Une plongée dans la Cité de la Mer

Partagez cet article  ›› 
jeudi 20 mai 2010, par laura
imprimer article 

Le mois prochain La Cité de la Mer accueillera son 2 000 000e visiteur dans le port de Cherbourg. Depuis le 29 avril 2002, ce parc à thème ludo-scientifique consacré aux profondeurs sous-marines et aux abysses ne cesse de se renouveler. Embarquez avec nous dans l’ancienne gare maritime transatlantique chargée d’histoire.

Fermez les yeux. Imaginez Liz Taylor élégantissime avec la taille cintrée et un bibi sombre sur la tête qui fait encore plus ressortir ses yeux violets. Au bras de celle qui est alors l’actrice la mieux payée au monde, Richard Burton qu’elle vient d’épouser en cinquièmes noces. Le temps d’une escale, ils débarquent d’un somptueux paquebot sous les flashes des photographes. Non, vous ne rêvez pas, vous êtes juste transportés en octobre 1964 sur le port de Cherbourg, haut lieu des croisières transatlantiques. Vous pourriez aussi apercevoir Charlie Chaplin, Salvador Dali, Rita Hayworth, Greta Garbo, le président Eisenhower ou encore Fernandel.

Gardez les yeux fermés, concentrez-vous et remontez encore plus loin dans le temps. Là, pas de têtes connues, mais des pauvres gens entassés comme des bestiaux. Ils attendent avec leur vie dans un baluchon. Ils sont Polonais, Austro-Hongrois, Turcs ou Russes, et ils fuient la faim, le chômage, le fascisme ou le communisme. Ils sont en transit. Entre désespoir et espoir. Plein d’espoirs d’un monde meilleur en Amérique. Ils seront jusqu’à 200 000 émigrants en 1927 à gagner le port bas-normand pour tenter leur chance dans le Nouveau Monde.

Entre ces deux époques phares de l’histoire de France, le port de Cherbourg, devenu la plus grande rade artificielle au monde, s’est transformé, mais il reste symbolisé par un bâtiment exceptionnel : la magnifique gare maritime Transatlantique, fleuron de l’architecture Art Déco. Construite en 1933 pour accueillir le flot de candidats à l’émigration (mais trop tard puisqu’ils commencent à être moins nombreux), elle sera détruite en 1944 par les Allemands, reconstruite à partir de 1948, abandonnée après 1979, pour être enfin inscrite sur l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1989. Cela va la sauver. Et lui permettre d’être reconvertie en Cité de la Mer, un établissement dédié aux océans et aux profondeurs sur 10 000m2. Et le moins que l’on puisse dire que l’endroit a une âme ! Celle des candidats à l’émigration, celle des stars de Hollywood, mais aussi celle de ces hommes partis à la conquête des grands fonds océaniques.

Pour tout savoir sur les océans


Et c’est ce voyage sous la mer que la Cité de La Mer vous invite à faire, à travers une multitude d’objets et d’explications sur l’évolution des techniques et des connaissances scientifiques. Pour montrer l’utilité d’explorer les profondeurs, beaucoup moins connues que l’espace par exemple. A noter l’exceptionnelle collection d’engins ayant participé à l’aventure de la plongée dans la seconde moitié du XXe siècle : le Bathyscaphe Archimède titulaire du record français de plongée (9 545m en 1962), la jeep des mers Total Sub de 1967 premier engin de la Comex (leader mondial d’ingénierie sous-marine), le sous-marin d’observation Remora 600, une tourelle de plongée, une reconstitution d’une station abyssale, des caissons hyperbares... D’ailleurs, à l’automne, une exposition avec les 13 engins au monde habités sera visible dans la nef d’accueil, l’ancien hall des trains de la gare.

C’est que régulièrement les responsables de la Cité de La mer introduisent des nouveautés : nouveaux décors, nouvelles espèces, nouveaux films éducatifs, nouvelle muséographie pour les enfants, nouvelle attraction comme en 2008 "On a marché sous la mer" qui permet aux touristes de vivre une expérience ludique et futuriste. Après avoir enfilé un équipement spécial et suivi un stage de préparation, ils sont propulsés au coeur des abysses à bord de capsules d’exploration, le tout étant immortalisé par un souvenir photographique.

Autre point d’intérêt : le plus profond aquarium d’Europe (10,70m de haut pour 10m de diamètre) qui offre la vision de ce que l’on peut voir en plongeant sur un récif corallien à Tahiti ou Moorea, avec 350 000 litres d’eau de mer et plus de 1 000 poissons. La visite du parc s’organise également autour de 17 aquariums (plus petits !) thématiques qui montrent les différents modes de propulsion dans l’eau, dont celui du Nautile, animal préhistorique qui règle le volume de gaz emprisonné dans sa coquille pour se déplacer verticalement. Comme un sous-marin !

Une expérience... redoutable

Un sous-marin. Une pièce rare et unique de notre patrimoine. Magique aussi. La Cité de la mer vous propose de découvrir les entrailles d’un vrai sous-marin, Le Redoutable, le premier engin nucléaire lanceur d’engins, construit à l’Arsenal de Cherbourg. Lancé par le Général de Gaulle en 1967, ce fut le symbole de l’indépendance militaire française et du principe de dissuasion pendant la Guerre Froide. Il sera désarmé en 1991 après 58 patrouilles opérationnelles, 90 000 heures de plongée et 1 270 000km parcourus (soit l’équivalent de 32 fois le tour de la Terre !). C’est aujourd’hui le plus grand sous-marin visitable au monde : 128m de long pour 10,60m de diamètre et une masse de 8 000 tonnes. Et c’est une vraie claque !

Pendant une heure, on se faufile comme on peut dans ce drôle labyrinthe de tuyaux et de câbles, oppressé par l’exiguïté et abasourdi par les conditions de vie des 135 hommes d’équipage qui embarquaient sur Le Redoutable pour 70 jours avec 16 missiles à bord et une centrale nucléaire ! Un audio-guide nous dit tout du quotidien de ces sous-mariniers et on déambule avec beaucoup d’intérêt devant les couchettes, les salles de bain, le carré des officiers, la cuisine, l’infirmerie et les clairons en cuivre faisant office de porte-voix pour communiquer entre les ponts. Une visite passionnante, et selon moi, le clou du spectacle de La Cité de La Mer.

Enfin pour être complet sur ce pôle sous-marin, sachez que les techniques de construction et de propulsion, et les dernières innovations techniques sont expliquées clairement. Cerise sur le gâteau pour les plus joueurs d’entre nous : des bornes interactives et des stimulateurs de pilotage 3D (des programmes déclassifiés canadiens) sont à disposition pour se prendre pour le commandant d’un navire de guerre l’espace de quelques minutes.

Pour tout savoir sur Océans

La nef d’accueil, ce lieu exceptionnel, a été repéré en 2008 par l’équipe de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud à la recherche d’un lieu de tournage pour leur film documentaire Océans.
Dans cet « opéra sauvage » comme ils aiment à le définir, le spectateur devient un acteur qui nage, suit et vit au rythme des poissons, requins, baleines et dauphins. Ils voulaient un endroit pour leur galerie des espèces disparues, ce musée imaginaire que Jacques Perrin fait découvrir à son fils Lancelot dans l’une de très rares scènes de fiction du film. Ce sera la Grande Halle de la gare maritime transatlantique. En octobre de la même année les équipes de Galatée Films prennent place pendant 5 semaines à Cherbourg, tournant essentiellement de nuit pour maîtriser complètement la lumière. Le 13 novembre 2009 l’avant-première nationale du film Océans se tient à la Cité de la Mer et Jacques Perrin propose à son président de lui laisser du matériel du tournage, des extraits du film, des visuels, des bandes son, des moulages et des sculptures pour alimenter une exposition.

Et depuis le mois dernier quant on rentre dans le hall, on est accueilli par une photo géante de 10m de haut sur 18m de large extrait du film : la fameuse scène de Perrin père et fils dans la galerie des espèces disparues. Un passage essentiel pour la prise de conscience du spectateur. A côté l’expo semble bien modeste…
Et pourtant c’est une véritable plongée exceptionnelle dans les coulisses du film avec un espace consacré à l’oeuvre (70 expéditions et 3 ans de préparation, 4 ans et 54 lieux de tournage, 2500 tonnes de matériel, 500 personnes mobilisées, 200 espèces filmées), et un autre dédié au tournage à la Cité de la Mer. Avec la révélation de vrais secrets de fabrication sur les effets spéciaux et l’installation des décors et les explications en vidéo des protagonistes. Une vraie réussite.

La Cité de la Mer

Gare Maritime Transatlantique

50100 Cherbourg-Octeville

Tel : 02-33-20-26-26

Renseignements : 02-33-20-26-69

www.citedelamer.com

Ouvert selon les semaines de 9h30 à 18h ou 18h30 et du 1er juillet au 31 août de 9h30 à 19h.

Tarifs : 18 euros pour les adultes, 13 euros pour les enfants de 5 à 17 ans, gratuit pour les moins de 5 ans.

L’exposition Océans, qui se tient jusqu’en septembre, est gratuite pour les visiteurs de la Cité de la Mer.

Tarif hors visite : 5 euros pour les adultes et 2,50 euros pour les enfants de 5 à 17 ans, et gratuite pour les moins de 5 ans (ces derniers ne peuvent pas visiter le Redoutable pour des raisons de sécurité).

Maison du tourisme Cherbourg-Cotentin

2, quai Alexandre III

50100 Cherbourg

Tel : 02-32-93-52-02

www.ot-cherbourg-cotentin.fr

Crédit Photo : La Cité de la Mer – Sylvain Guichard


Avis de recherche sur l’escale du Titanic

Le 10 avril 1912, le Titanic fait escale dans le port de Cherbourg et embarque 274 personnes : 142 passagers 1ere classe arrivés par le train spécial New-York Express parti de Paris, 20 personnes de 2e classe et 102 émigrants qui voyageront en 3e classe . Le navire a quitté quelques heures plus tôt Southampton pour son voyage inaugural qui doit l’emmener à New-York. Mais le 14 avril le paquebot de luxe réputé insubmersible heurte des iceberg et sombre le lendemain, causant la mort d’environ 1500 personnes.

A l’occasion du centième anniversaire du passage du Titanic à Cherbourg dans deux ans, le président de la Cité de la Mer Bernard Cauvin a décidé de monter une grande exposition sur l’émigration dans la superbe Gare maritime. Et son rêve c’est de pouvoir rendre hommage aux 274 passagers du Titanic montés à Cherbourg. Alors n’hésitez surtout pas à vous manifester auprès de lui si vous êtes des descendants de ces familles ou si vous avez des témoignages de ce 10 avril 1912.




jeudi 20 mai 2010, par laura
imprimer article  Autres articles de laura | Mots-clés |

Sur le thème : Découverte

Partout en France : les lumières de Noël le 9 décembre 2014:
Les longues nuits de décembre seraient vraiment trop tristes s’il n’y avait pas les fêtes de Noël pour les égayer et nous faire patienter jusqu’au retour des beaux jours ! Aux quatre coins du pays, les (...)

Moisson de cultures dans les Vosges le 29 octobre 2014:
De l’image, à Epinal, à la musique, à Mirecourt, et au théâtre à Bussang en passant par le site gallo-romain de Grand ou encore la maison natale de Jeanne d’Arc : les possibilités d’escapade culturelle (...)

Sur la Route du fromage Ossau-Iraty le 4 août 2014:
Comme à chaque année depuis 1993, le Syndicat de l’AOP Ossau-Iraty invite les visiteurs jusqu’au 30 septembre à emprunter la Route du fromage Ossau-Iraty. Fromage au lait de brebis originaire du Pays (...)

Morzine prend soin de vous le 29 juillet 2014:
Après la semaine bien-être "Morzine aime les femmes" en mars dernier, la station haut-savoyarde propose du 4 au 8 août un nouveau séjour tout doux avec "Morzine aime prendre soin de vous". L’occasion (...)

Je trouve tout dans ma gare le 19 juin 2014:
La gare n’est plus un simple lieu de transit mais un véritable lieu de vie. D’où la mise en place d’une multitude de services par Gare & Connexions, la cinquième et dernière-née des branches de (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 510

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom