Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Sur les traces d’Erasmus à Rotterdam

Partagez cet article  ›› 
mardi 30 décembre 2008, par laura
imprimer article 

Pour rendre hommage à l’un de ses enfants, Rotterdam a attendu le 500e anniversaire de la parution de L’éloge de la folie pour mettre à l’honneur Erasmus, l’un des fondateurs de la pensée moderne.

Musée Boijmans van Beuningen à Rotterdam. A la veille de l’exposition Erasmus en images des dizaines de personnes s’agitent à l’étage. Certaines collent des lettres ou des numéros sur les murs blancs, d’autres montent des cloisons et des responsables s’agitent partout, portable dans une main, plan de l’expo à respecter dans l’autre.
D’un seul coup, le directeur du musée, le curateur et des journalistes convergent vers la première salle sur la gauche après l’entrée, celle réservée aux portraits d’Erasmus. 15 oeuvres (des Massys, Holbein le jeune et Dürer surtout) doivent y figurer, mais plusieurs manquent encore à l’appel, dont l’oeuvre n°8 « le clou du spectacle » de cette exposition. Soudain une grande caisse de 2m sur 3 arrive avec ce portrait d’Erasmus jamais exposé. Dans un silence seulement interrompu par les flashes des photographes, deux techniciens gantés de blanc sortent enfin le tableau de 35,4x26,5cm de sa petite boîte dans un grand cérémonial et dévoile enfin l’oeuvre au public.

Une première

Ce portrait a été récemment mis en vente sur le marché des enchères à Paris. Il s’agit du premier portrait original découvert au cours des cent cinquante dernières années ! Et il aurait été peint selon les spécialistes alors qu’Erasmus était encore en vie, début 16e. Ils affirment aussi que l’œuvre a été réalisée par un grand maître, très probablement par Hans Holbein le Jeune.
A l’occasion de cette exposition le particulier suisse qui a acheté le portrait le prête gracieusement au musée Boijmans van Beuningen. Et il est donc confronté pour la première fois aux autres portraits d’Erasmus de Holbein. Les experts peuvent ainsi comparer les tableaux et parvenir à une conclusion plus définitive concernant l’auteur de cette œuvre.

Erasmus fut l’un des premiers citoyens qui se faisaient faire régulièrement le portrait par les plus grands artistes de son époque. Des lettres et des écrits témoignent du fait qu’il contrôlait de très près la manière dont on le représentait. Il se servait de ces portraits pour remercier ses bienfaiteurs et pour sa propre promotion. Il avait en effet l’habitude de joindre un portrait en remerciements aux courriers qu’il adressait à ses amis, à des princes et à mécènes. Ce procédé a bien entendu largement contribué à accroître sa notoriété et à ce que son portrait devienne l’un des sujets favoris des peintres.

Un homme d’église libre

En plus de ces portraits, l’exposition Erasmus en images traite jusqu’au 8 février des sujets chers à Erasmus, à savoir l’éducation et l’érudition, la guerre et la paix, l’église et l’art.
C’est qu’Erasmus, l’un des humanistes les plus représentatifs de la Renaissance, était un personnage haut en couleurs.

Enfant illégitime d’un prête et d’une femme de ménage, Desiderius Erasmus Roterodamus est né en 1469 à Rotterdam donc. Eduqué dans des écoles monastiques, il est admis à la prêtrise à 24 ans. Il continue ses études au Collège de Montaigu de l’Université de Paris avant de voyager en Belgique, en Angleterre, en Italie et en Suisse. Son indépendance, sa volonté de ne pas être rattaché à une seule nationalité, à une seule langue, à des liens académiques ont fait d’Erasmus un homme libre de critiquer l’attitude du clergé et des papes, dont les comportements lui semblaient en opposition avec les évangiles. Libre aussi de se rapprocher des idées de Luther sans jamais adopter, ni encourager la Réforme.
Libre enfin de donner clairement son opinion sur ce qui se passait à son époque agitée par de nombreuses révoltes et guerres en fondateur de la pensée moderne.

Explosion culturelle jusqu’en 2011

Cette exposition sur Erasmus est l’une des premières manifestations de l’opération « Holland Art Cities » qui va voir une véritable explosion culturelle et artistique jusqu’en 2011 sur tout le territoire.
En effet, les quatre grandes villes du pays que sont Rotterdam, Amsterdam, La Haye et Utrecht, situées seulement à une heure de distance des unes des autres, unissent leurs forces pour présenter une offre exceptionnelle. Les œuvres d’art sont présentées successivement selon trois thèmes : « Influences internationales » jusqu’au 31 août, « Jeunes artistes, art contemporain et design » du 1er septembre au 30 juin 2010 et « Maîtres néerlandais » du 1er juillet 2010 au 30 juin 2011. L’exposition Erasmus en images au Museum Boijmans van Beuningen à Rotterdam faisant bien entendu partie du premier thème.

Exposition Erasmus en images

Museum Boijmans van Beuningen

Museumpark 18-20

3015 CX Rotterdam

www.boijmans.nl

Le musée est situé à 15mn de la gare centrale et il est desservi par le tramway (arrêt : Witte de Withstraat/Museumpark) et le métro (arrêt : Eendrachtsplein). Il est ouvert du mardi au dimanche de 11 à 17 heures.

Tarif : 12€ pour les adultes, 7,50€ pour les étudiants, 3€ pour les détenteurs de la carte Museumkaart, accès libre le mercredi.


Que voir à Rotterdam ?


Pour tout voir de Rotterdam une seule adresse, celle de l’Euromast qui offre une vue panoramique imprenable jusqu’à 30km aux alentours sur les canaux de la Meuse et sur les gratte-ciels.

Cette tour a été inaugurée en 1960 pour symboliser le caractère maritime de la ville et avec ces 104m, c’était le point le plus haut. En 1970, alors que d’autres bâtiments la dépassaient, une seconde tour équipée d’une cabine pivotante, l’Euroscope, fut érigée. Un ascenseur « normal » vous emmène à 100m de hauteur sur une terrasse panoramique. Et un ascenseur circulaire tournant où vous êtes assis face à la baie vitrée vous mène au sommet à 185m. Il y a, bien entendu, un restaurant et pour 385€ la nuit, vous pouvez même dormir dans une suite là-haut ! A noter que l’Euromast est membre de la Fédération Mondiale des Grandes Tours.

Tarif : 8,30€

Enfants de 4 à 11 ans : 5,40€


Où sortir à Rotterdam ?

Lancé à grand renfort de publicité le 4 septembre, le WATT se veut le premier night-club écologique au monde. Vaisselle recyclable, eau de pluie récupérée pour les toilettes, verres consignés au bar, ampoules basse consommation, produits équitables et de saison sont au rendez-vous. Mais c’est surtout la piste de danse qui fait parler. L’énergie produite sur cet espace de 6x6m par les pieds des danseurs est transformée, via des capteurs sous la piste, en électricité qui alimente le club. Chaque danseur pourrait produire de 5 à 20 watts en fonction de son activité et le club peut accueillir jusqu’a 1 400 invités. Mais lors de notre visite nous n’avons pas pu la tester, la piste étant… en réparation.


Comment aller à Rotterdam ?

Thalys propose 6 liaisons quotidiennes pour relier Paris à Rotterdam avec une durée de trajet de 3h10.
A noter que sur présentation de votre titre de transport Thalys, vous bénéficierez d’une entrée gratuite pour une entrée payante pour l’exposition Erasmus, au musée Boijmans d’une réduction de 7,50€ (au lieu de 9€) pour voir l’exposition Giacometti au musée Kunsthal, et d’un rabais de 30% sur la carte Rotterdam Welcome Card.

Crédit photo : Rotterdam marketing

mardi 30 décembre 2008, par laura
imprimer article  Autres articles de laura | Mots-clés |

Sur le thème : Train

Deux nouvelles fréquences vers le Machu Picchu le 25 août 2017:
Le réseau ferroviaire Inca Rail a ouvert deux nouvelles fréquences sur la liaison Ollantaytambo-Aguas Calientes afin d’assurer plus de possibilités pour visiter la citadelle du Machu Picchu pour la (...)

Belmond lance le premier train-couchettes de luxe d’Amérique du Sud le 28 juin 2017:
Le groupe Belmond vient d’annoncer le lancement du Belmond Andean Explorer, le premier train-couchettes de luxe d’Amérique du Sud. Alors qu’il a effectué début mai son tout premier voyage entre Cuzco (...)

Un panache de vapeur dans la vallée du Doux le 21 avril 2017:
La saison 2017 du train touristique de l’Ardèche a débuté le mois dernier. Une occasion originale de découvrir, jusqu’en novembre, l’espace préservé des gorges du Doux en train à (...)

SNCF lance sa nouvelle garantie 30 minutes le 18 décembre 2016:
Sur tous les voyages TGV et Intercités, SNCF a pris un nouvel engagement exclusif et a lancé début décembre la nouvelle garantie 30 minutes gratuite. Quel que soit le motif du retard, c’est la (...)

Ouverture des ventes TGV et INTERCITES pour Noël le 10 octobre 2016:
Les billets TGV et INTERCITÉS pour des voyages entre le 11 décembre 2016 et le 2 février 2017 seront mis en vente sur Voyages-sncf.com le jeudi 13 octobre. Les premiers arrivés seront les premiers (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 220

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom