Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Le syndrome du voyageur

Partagez cet article  ›› 
lundi 17 mars 2014, par Laurent
imprimer article 

Connaissez-vous le syndrome du voyageur ? C’est un trouble psychique dont peuvent souffrir certains voyageurs dont la condition mentale au départ est normale mais qui varie selon les destinations visitées. Mondial Assistance fait le point sur cette pathologie complexe et passagère.

Le voyageur est atteint par le syndrome du voyageur lorsqu’il est confronté à un pays culturellement inconnu et lorsqu’il n’est pas préparé mentalement à les assimiler. En clair la découverte de la réalité du pays visité peut laisser des traces. Ce trouble psychique peut subvenir à n’importe quel moment du séjour et se traduit généralement par un état de délire aigu accompagné parfois d’hallucinations, ou d’un sentiment de persécution et d’anxiété.

Le syndrome de l’Inde

L’Inde est un pays culturellement riche, où l’histoire, les codes sociologiques et la foule sont très différents des pays occidentaux. L’exotisme du pays est très attirant, et il peut aussi provoquer un véritable choc psychologique et de nombreux touristes occidentaux peuvent voir leurs repères s’effondrer. Généralement une telle confrontation provoque un état de stress, de l’anxiété, une crise de panique, une tristesse latente, voir une dépression. Aux stades les plus avancés, on voit même des délires hallucinatoires et paranoïaques, avec une perte d’identité et d’errance. Ce syndrome revêt alors l’aspect d’une crise mystique, on parle même de « dépersonnalisation ».

N’importe qui est susceptible de développer ce syndrome. Il peut très bien se déclencher chez des personnes équilibrées sans aucun antécédent psychiatrique. Cependant, il touche généralement les voyageurs les plus jeunes.

Ce syndrome met à mal la santé mentale des voyageurs qui risquent de se mettre en danger par leur comportement et d’attirer des personnes malveillantes qui pourraient profiter de la situation. Le premier conseil donné aux voyageurs est de s’écouter et de ne pas repousser ses limites : il faut donc éviter de commencer son périple par des grandes villes (New Dehli, Bombay) et dès l’apparition des symptômes il faut privilégier le calme des petites agglomérations ou de la campagne. Ne pas hésiter à renouer régulièrement contact avec des éléments de sa propre culture d’origine pour se rassurer et garder contact avec la réalité.

Le syndrome de Stendhal

Il tire son nom du célèbre écrivain français qui travailla également comme consul de France à Trieste en Italie. Féru d’art, Stendhal fut le premier, à son retour de Florence, à décrire le syndrome par ces mots : « J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux-Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber. »

Un trop-plein d’œuvres d’art époustouflantes accélère le rythme cardiaque s’accélère, et la personne peut être en proie à des vertiges, avoir du mal à respirer, et avoir des crises d’angoisse (douleurs à la poitrine, tachycardie, peur de mourir). Il y a d’abord un sentiment d’exaltation, une surexcitation (impossibilité de fermer l’œil de la nuit…), suivie d’une humeur plus trouble.

Qui serait concerné ? Principalement les individus sensibles, émotifs, et impressionnables. Les femmes de 40 ans et plus, voyageant seules, seraient les plus touchées... Cependant il est rassurant de noter qu’aucune séquelle post-séjour n’a été répertoriée pour le moment : une fois rentré dans son pays d’origine, le voyageur retrouve son état normal.

Le syndrome de Paris

Paris, la plus belle ville du monde : cette image souvent fantasmée par les touristes peut devenir déstabilisante, en particulier pour les touristes japonais souvent confrontés à ce mal étrange. Ce trouble psychique passager peut s’expliquer par une confrontation trop brutale des touristes nippons avec la réalité parisienne. Contrairement au syndrome de Stendhal, ce n’est pas la beauté du lieu mais sa « laideur », qui en est la cause principale. En tant que Français, nous n’avons aucun mal à nous représenter des trottoirs sales, des gens pressés, le métro bondé et les échafaudages qui parsèment la capitale. Mais pour les Japonais, qui ont une vision idéalisée de Paris, et qui ont grandi dans un environnement où la discrétion est reine, dans le respect de l’autre, dans la cordialité et dans l’organisation, ce choc culturel peut être très perturbant.

Le touriste atteint de ce syndrome va ressentir une profonde solitude, les prémices d’une dépression sévère et des crises d’angoisse, un sentiment de persécution, des hallucinations et des moments d’égarements. Dans les cas les plus critiques, il peut même engendrer des réactions suicidaires. Ce syndrome se manifesterait, selon des études cliniques, en grande majorité chez des patients ayant entre 20 et 30 ans.

Le principal remède est de garder contact avec sa culture d’origine (famille, amis, médias). Si l’état physique et mental ne s’améliore pas, un rapatriement peut être ordonné par le médecin, parfois avec un membre de la famille

Les conseils de Mondial Assistance

- Souscrire une assurance voyage est fortement recommandé selon la destination choisie et la durée du voyage.

- S’il vous arrive un problème de santé, il est important de contacter en premier lieu les secours primaires sur place pour qu’ils viennent vous secourir, puis immédiatement votre assisteur.

- Lire attentivement son contrat d’assurance avant de partir.

- Dans tous les cas, il est impératif de toujours garder la totalité des factures pour vous faire rembourser à votre retour et d’en faire des photocopies.


Renseignements sur www.voyagezen.fr

lundi 17 mars 2014, par Laurent
imprimer article  Autres articles de Laurent | Mots-clés |

Sur le thème : Conseil

Aéroports de départ hors de France : pourquoi ça vaut le coup ? le 21 août 2018:
Partir depuis un aéroport à l’étranger ne vient pas à l’esprit de beaucoup de voyageurs. Pourtant, ce choix peut permettre de faire baisser considérablement le prix d’un vol. Le site de bons plans (...)

Préparez votre départ en vacances le 21 juin 2018:
Cet été, les Français seront très nombreux à partir en vacances à l’étranger. Avant de partir, il faut désormais s’assurer d’être bien couvert en cas de pépin : carte bancaire, assurance auto, assurance (...)

Le guide anti-stress de Val Thorens le 28 novembre 2017:
Engagée depuis 2012, sur la voie de la bienveillance et du mieux-être ensemble, la station de Val Thorens s’entoure chaque année d’experts, pour former l’ensemble des professionnels à la transmission (...)

Bien choisir son siège auto pour les voyages avec enfants le 25 juillet 2016:
En 2015, 49% des enfants de moins de 3 ans ont déjà voyagé mal attachés voire pas attachés du tout. C’est 9% de plus qu’en 2014 selon les résultats du baromètre Puériculture FJP 2015 sur la sécurité auto (...)

La "to do list" de l’automobiliste éco-friendly le 7 avril 2016:
Alors que les questions environnementales se font plus présentes que jamais, les Français ne semblent pas disposés à abandonner leur moyen de transport favori. Mais alors comment faire pour devenir (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 115

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.2.1 [23954]. créations de sites internet Rizom