Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Festoyez Renaissance au Château de Blois

Partagez cet article  ›› 
jeudi 2 août 2012, par Ludovic
imprimer article 

Imaginez-vous un instant être invité à la table de François 1er. Nous n’en sommes pas encore aux fastes de la cour de Louis XIV mais, déjà, les tables sont recouvertes de nappes blanches et vous devrez faire preuve de civilité et de tenue. Les ripailles du Moyen-âge semblent bien loin. Oubliez l’épaisse tranche de pain sur laquelle on servait alors les plats en sauce. A la Renaissance, on utilise des assiettes et l’on dévore des aliments exotiques pour l’époque : de la dinde venue du nouveau monde ou des confitures et des artichauts d’Italie. Ce qui donne déjà le ton du bon goût gastronomique. La cuisine au beurre connaît aussi un essor et l’on se sert désormais d’une serviette individuelle. Alors ne pensez plus aux mauvaises manières d’antan lorsque l’on s’essuyait sur la nappe !


Ce que nous mangeons et la manière dont nous le faisons disent beaucoup de notre niveau de civilisation. L’exposition Festins de la Renaissance, visible au Château de Blois jusqu’au 21 octobre, en témoigne. « C’est la première fois en France qu’une telle exposition est consacrée à la cuisine et aux arts de la table du XVIe siècle », assure Élisabeth Latrémolière, directrice du Château de Blois. Si la gastronomie du temps des Romains, au Moyen-âge ou sous le règne du Roi Soleil a été largement décryptée, celle de la Renaissance était jusqu’à présent plutôt ignorée. Le voile est donc enfin levé sur cette période de transition entre les temps obscurs des seigneurs médiévaux et le faste qui régnera plus tard à Versailles. « Comme toute période charnière, les choses ne sont pas toujours très claires, mais c’est justement ce qui est intéressant : voir les nouvelles habitudes émerger et s’imposer », ajoute Élisabeth Latrémolière.

Les us et coutumes de la table

L’exposition Festins de la Renaissance regroupe des peintures et des objets usuels de la table de l’époque. Et certaines pièces sont exceptionnelles, comme cette coupe de Saint-Porchaire. Cette faïence fine d’une grande rareté vaut plusieurs centaines de milliers d’euros. Certaines pièces du fournisseur royal, aujourd’hui très recherchées par les collectionneurs et les musées, peuvent d’ailleurs atteindre le million d’euros ! C’est dire si les témoignages rares de cette époque où les arts de la table n’étaient pas encore considérés comme tels sont précieux.


En parcourant les salles du Château de Blois, on comprend aussi que le repas des nobles et des puissants devient petit à petit un instrument de pouvoir. Alors qu’avant il s’agissait avant tout de se nourrir, à la Renaissance le souverain transforme son repas en spectacle. Il éloigne les convives de sa table car il veut se montrer en représentation et sa puissance et sa richesse sont alors ostensiblement dévoilées à tous. La théâtralisation de la table royale s’impose. L’écuyer tranchant, un gentilhomme portant toujours l’épée, est par exemple le seul autorisé à découper les pièces de viande devant le roi. Son art de la taille, tout en élégance et en savoir-faire, est aujourd’hui encore enseigné dans les écoles de cuisine.

A la Renaissance apparaît aussi une vaisselle d’apparat dans laquelle on ne mange pas mais que l’on montre sur un dressoir (ce qui donnera l’expression « dresser la table »). Tout souverain qui se respecte possède aussi une nef de table. Cette pièce d’orfèvrerie aux allures de vaisseau (d’où le futur nom de vaiselle) renferme le nécessaire du prince pour manger (couteau, cuillère, cure-dent...). Quant à la fourchette longtemps interdite aux repas par l’église (car elle rappelle trop la fourche du diable) elle fait son apparition à cette période.

Dégustez des mets de la Renaissance

Pour mieux comprendre nos habitudes culinaires d’aujourd’hui, et alors que l’Unesco a classé en 2010 le repas gastronomique des Français au patrimoine mondial, une visite au Château de Blois s’impose. D’autant que l’on peut vivre avec ses papilles cette remontée dans le temps. En effet, à l’occasion de cette exposition événement, les équipes du Château proposent aux visiteurs de déguster des plats inspirés de ceux de la Renaissance. Un service de restauration est ainsi organisé tous les jours jusqu’au 31 août de 11 à 18h (5 euros l’entrée ou le dessert, 10 euros le plat). Au goûter, à 16h30, une dégustation de saveurs sucrées du XVIe siècle est également offerte pour 5 euros.

Et si vous souhaitez avoir une vision plus fidèle d’un repas de roi, inscrivez-vous aux banquets Renaissance qui auront lieu les 10 et 24 août, 13 et 22 septembre et 5 octobre. Tout en vous servant en habit d’époque, Sieur Sausin vous contera l’histoire de la « cretonnée de fèves et rillons en sauce balsamique, petite brochette de foie de volaille confite au miel de romarin et fond d’artichaut en farci de mousse de poivron limon » que vous dégusterez en entrée. La seconde escuelle sera peut-être constituée de « galimafrée de dinde à l’estragon, olives vertes, citron et fin gastiau d’aubergines safranées ». Le tout accompagné de vin d’hypocras, à la sauge et menthe fraîche. Une véritable expédition à la table de François 1er pour 40 euros (20 euros pour les enfants). Il faudrait vraiment manquer de savoir vivre pour refuser l’invitation !

Informations pratiques

L’exposition Festins de la Renaissance est visible jusqu’au 21 octobre. L’entrée au Château de Blois et à l’exposition coûte 9,50 euros pour les adultes, 4 euros pour les enfants (6 à 17 ans). A noter que des visites guidées sans supplément de prix sont organisées tous les jours à 9h30, 11h, 14h30, 16H.

Renseignements sur www.chateaudeblois.fr


Château de Blois : toutes les animations de l’été

Outre la visite du château, de nombreuses animations thématiques sont proposées aux visiteurs durant l’été. Ainsi, un spectacle d’escrime et de musique ancienne est visible tous les jours jusqu’au 31 août, à 11h, 15h30 et 17h (spectacle inclus dans le droit d’entrée du château). Cette année, les spectateurs sont invités dans la taverne de Maître Paul où musiciens et hommes d’épées discutent, trinquent, ripaillent et s’affrontent avec humour et panache pour faire revivre l’âge du duel. Et ce, au son du luth et de la cornemuse ces combats chorégraphiés.
Pour les mélomanes, ne ratez pas les animations musicales données par l’ensemble Les Compagnons de Saint-Cosne ou le Tourdion tous les dimanches jusqu’au 2 septembre à 14h30, 16h et 17h30.
Pour rester dans la thématique de l’exposition Festins de la Renaissance, un atelier découverte du patrimoine culinaire du XVIe siècle est organisé tous les vendredis jusqu’au 24 août à 16h (5 euros pour les adultes, 3 euros pour les enfants).
Enfin, poursuivez la découverte du château à la nuit tombée avec le spectacle son et lumière « Ainsi Blois vous est conté » : un festival d’effets spéciaux sonores et de projections géantes qui épousent l’architecture du château. Plongez dans un monde de couleurs et de lumière évoquant les épisodes célèbres de l’histoire du château pendant 45 minutes. Tous les soirs jusqu’au 22 septembre à 22h30 (22h en septembre). Tarifs : 7,50 euros pour les adultes, 4 euros pour les enfants.

Crédits photo : PBA, Lille, RMN-GP-Jacques Quecq d’Henripret/Musée des Beaux-Arts de Strasbourg- M. Bertola/Musée de la Cour d’Or Metz Métropole – Laurianne Kieffer/RMN-GP Sèvres, cité de la céramique – Martine Beck Coppola/Studio Sébert Photographes.

jeudi 2 août 2012, par Ludovic
imprimer article  Autres articles de Ludovic | Mots-clés |

Sur le thème : Civilisation

Une Route du Quinoa au Pérou le 22 septembre 2016:
La Ministre du Commerce Extérieur et du Tourisme du Pérou et Présidente du Conseil de direction de Promperú (son entité de promotion du tourisme), ont annoncé fin avril la création du premier modèle de (...)

Ouverture du Royal Gorge Dinosaur Experience le 16 juin 2016:
Le Royal Gorge Dinosaur Experience ouvrira le 18 juin à proximité de Colorado Springs, à environ 1h15 de route au sud de Denver. Ce musée dédié à la découverte des dinosaures, propose aux familles des (...)

Ouverture du nouveau musée du site archéologique de Pachacámac le 3 mai 2016:
Le musée du site archéologique de Pachacámac au Pérou vient d’ouvrir ses portes au public. Ce nouvel édifice d’architecture moderne, considéré comme le plus important de la côte centrale péruvienne, (...)

Dordogne : un labyrinthe de miroirs sur le thème de la Préhistoire le 4 avril 2016:
L’Aquarium du Périgord Noir, en Dordogne, a ouvert le 1er avril une nouvelle attraction, le Labyrinthe préhistorique, en lien avec le riche patrimoine culturel de la vallé de la Vézère où il est (...)

Les parois du futur Lascaux IV bientôt achevées le 13 octobre 2015:
Alors que Lascaux IV ouvrira ses portes en 2016, en coulisses, l’équipe de l’Atelier des Fac-similés du Périgord (AFSP) s’active à finaliser la production des copies de la grotte originelle. Le futur (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 85

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom