Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Expositions : notre sélection estivale

Partagez cet article  ›› 
vendredi 27 juillet 2012, par Eric
imprimer article 

Plus que jamais, l’été est la saison des expositions. Et en cette année il y en a vraiment pour tous les goûts : sculpture, peinture, mais aussi vases, verres, maquettes, costumes, bijoux, marionnettes, et même art religieux. Voici une sélection -non exhaustive !- de la rédaction de YouVox Voyage. A voir à côté de chez vous ou sur le chemin des vacances.

De Daumier à Giacometti à Saint-Tropez

La sculpture des peintres est un des phénomènes les plus intéressants de l’art du XIXe siècle, et encore plus du XXe siècle, d’autant que depuis la Renaissance la spécialisation des arts ne permettait pas à celui qui maniait le pinceau de tenir l’ébauchoir. L’aventure de la sculpture de 1850 à 1950, dates retenues pour cette exposition au musée de l’Annonciade à Saint-Tropez, ne pourrait être racontée sans recenser le nombre important de peintres qui ont consacré, à un moment de leur vie, leurs réflexions dans ce domaine qui leur était apparemment inconnu.

Tous les peintres ont toujours manifesté le plus grand respect pour le dur
travail du sculpteur.
Si Honoré Daumier figure le premier sur la liste dans cette exposition, c’est pour indiquer combien la sculpture moderne, celle née d’une autre interprétation, lui doit pour sa liberté et son pouvoir de suggestion. Mais c’est à partir de la révolution de l’Impressionnisme, saisissant l’instantané, que certains peintres ont été intéressés par la sculpture. Degas tente de capter un geste en mouvement, Renoir, à la fin de sa vie, se tourne vers la sculpture tant sa peinture devenait « plastique ». Gauguin en bouleverse les règles en réintroduisant la taille directe et s’écarte du langage qui était le nôtre pour révéler la beauté oubliée. Parmi les fauves, Matisse, surtout, a « fait de la sculpture comme un peintre » c’est-à-dire qu’il a interrogé la sculpture pour y trouver solution à des problèmes picturaux. Picasso, quant à lui, se servira sans cesse de la sculpture pour vivifier sa peinture. Enfin Giacometti est-il peintre ou sculpteur ? Il est en fait synthèse des deux mondes.

De Daumier à Giacometti, la sculpture des peintres, 1850-1950 jusqu’au 8 octobre

Suzanne Lalique-Haviland en Alsace

Un an après son ouverture en Alsace, le musée Lalique accueille sa première grande exposition, qui est dédiée à Suzanne Lalique-Haviland. Fille de l’inventeur du bijou moderne et célèbre verrier René Lalique, femme du photographe Paul Burty Haviland, c’est à l’artiste et décoratrice qui aurait fêté ses 120 cette année qu’un hommage est rendu. En plus des belles maisons que sont Lalique et la manufacture Théodore Haviland pour les arts décoratifs, Suzanne a travaillé pour des institutions aussi prestigieuses que la manufacture de Sèvres ou la Comédie-Française, pour laquelle elle a été responsable des décors et des costumes pendant près de 30 ans. Elle a aussi peint, créé des paravents, dessiné des motifs de papier peint ou de tissu… A partir d’un détail ou d’éléments tirés de son quotidien, elle a renouvelé l’art du décor.

Suzanne Lalique-Haviland, le décor réinventé jusqu’au 11 novembre

La Route du Baroque ​à B​ordeaux​

Chaque été, l’Opéra National de Bordeaux présente une exposition destinée à faire rêver les touristes internationaux et les aquitains. Et cet été est baroque, grâce à l’exposition imaginée par Giulio Achilli, le directeur technique et des
productions de l’Opéra National de Bordeaux.

L’âge baroque occupe une place à part dans l’histoire des arts de scène. Car c’est à cette époque effervescente que se dessine le théâtre moderne, ses machineries complexes, ses jeux d’ombres et de lumière, son esthétique singulière, son amour de la perspective, son art du trompe l’oeil, son atmosphère somptueuse…
L’exposition « La Route du baroque » propose une immersion complète dans cet univers fascinant. Chaque espace du Grand-Théâtre en retrace l’éclat au travers de maquettes rares, costumes somptueux, éléments de machineries anciennes, bijoux exceptionnels, témoignages de l’art de la perspective, vidéos et animations…

La Route du Baroque Ombres et lumières, bijoux et machines ​jusqu’au 31 août

Alfred Manessier en baie de Somme

La lumière, dans toutes ses acceptions, est le thème de la programmation 2012 du nouveau Centre Culturel de Rencontre installé dans l’Abbaye de Saint-Riquier - Baie de Somme. Ce haut lieu historique et patrimonial abrite 28 œuvres, pour la plupart des très grands formats, d’Alfred Manessier qui sut à la fois mettre en valeur le trésor atmosphérique de sa chère Baie et s’impliquer de façon résolue dans la vie politique de son temps. Et si l’écriture picturale d’Alfred Manessier s’inscrit dans la violence du cri d’un peintre engagé dans les tragédies de son temps, elle est aussi chant de la couleur et de la lumière, un travail plastique progressivement et corollairement mené entre drames du monde et sensations de l’harmonie de la nature, construit dans la flamboyance architecturale d’une Picardie durement éprouvée par les guerres, et les variations subtiles et rapides de la lumière sur ses paysages infinis.

Outre les toiles exposées, le parcours d’Alfred Manessier est retracé à travers 16 panneaux et des supports multimédia.

Alfred Manessier : le tragique et la lumière (1937-1989) jusqu’au 24 septembre

Des vases Fauré à Limoges

Dans le cadre de sa programmation estivale, la Ville de Limoges propose l’exposition « Merveilles d’émail autour des vases Fauré » à la galerie des Hospices. Elle présente près de 300 pièces dont celles issues de l’atelier de Camille Fauré avec les célèbres vases de cuivre émaillé bénéficiant depuis les années 1980 d’une audience internationale. Elle est portée par des collectionneurs et amateurs passionnés, qui admirent leur beauté, la richesse de leurs coloris et leur originalité, servies par une technique hors pair. Une sélection d’une vingtaine d’émaux contemporains vient compléter cette présentation.

A Limoges entre 1925 et 1930-31, recrutés par Camille Fauré (1874-1956) pour son atelier d’émaux d’art, quatre ou cinq ouvriers d’art, peintres sur porcelaine marqués par l’esprit « Art Déco » et celui des années Trente, réalisent des oeuvres émaillées d’une exceptionnelle créativité dévoilant un sens exceptionnel de la couleur, au-delà de tous les clichés de l’Art Déco. Deux grands genres caractérisent la production : les vases « Art Déco », puis les floral » couverts d’un riche décor végétal plus ou moins stylisé.

Les pièces présentées dans l’exposition, venues de quatre pays d’Europe, ont été sélectionnées pour raconter un demi-siècle de cet atelier créatif, depuis les débuts de l’atelier Fauré et Marty en 1920 jusqu’à 1970. Elles sont toutes inédites car issues de collections privées. La présentation est à la fois chronologique, historique et scientifique, chaque oeuvre étant datée et clairement identifiée. Ainsi, par son ampleur, cette exposition va permettre au grand public de découvrir le monde de Fauré et aux spécialistes d’obtenir des informations plus précises.

Merveilles d’émail autour des vases Fauré jusqu’au 23 septembre

Des marionnettes à Besançon


Cette exposition, conçue en partenariat avec l’association nationale des théâtres de
marionnettes et des arts associés, aborde la marionnette comme un art, avant d’être un objet. Des traditionnelles marionnettes comtoises du XIXème siècle aux marionnettes politiques télévisées (Bébête Show, Guignols de l’Information), cette exposition invite à découvrir l’évolution d’un art du spectacle vivant. Le visiteur n’est pas seulement spectateur : il peut participer à des ateliers de création et d’initiation et à des spectacles proposés sur toute la durée de l’exposition.

Marionnettes, ​territoire de créati​on jusqu’au 7 novembre

L’ordre des Clarisses dans l’Orne​


A l’occasion de l’année Sainte Claire, le musée départemental d’art religieux de
Sées, consacre son exposition estivale à l’ordre des Clarisses. Au début du XVIe siècle, plusieurs couvents de Clarisses ont été fondés dans l’Orne par la bienheureuse duchesse Marguerite de Lorraine notamment les couvents d’Alençon, Argentan et Mortagne-au- Perche. Les saints fondateurs, les dévotions propres à l’ordre et le quotidien des moniales sont illustrés par des tableaux, sculptures, ornements liturgiques et objets ayant rejoint les collections du musée en 2011 grâce à un dépôt consenti par les Clarisses d’Alençon.

Clarisses, une vie cachée jusqu’au 30 septembre

Le lait à Lons-le-Saunier

L’exposition « Au Lait ! Quand l’art déborde » présenté à La Maison de La vache qui rit souhaite mettre en lumière le rôle et la place du lait dans certaines des pratiques artistiques contemporaines.

Tremblant, circulant, jaillissant, se déployant ou débordant dans l’espace, le lait suscite une vaste gamme de sensations à la fois organiques et esthétiques. Cette exposition originale et inédite, ludique et inspirée, rassemble une sélection d’œuvres d’artistes émergents ou confirmés : Boris Achour, Ismaïl Bahri, Ceal Floyer, David Lamelas, Matthias Müller, Sara Naim, Géraldine Py & Roberto Verde, Delphine Reist, Andres Serrano et Patrick Tosani.

Révélant des questionnements et des remises en cause sur le temps, l’espace, la science et l’origine de nos propres sensations, le lait irrigue de façon ludique, ou parfois plus grave, les travaux présentés. Tous viennent rappeler qu’il est à la fois une matière sensorielle et intellectuelle, lumineuse et ambivalente, véhicule d’un souffle vital unissant expérience individuelle et mémoire collective.

Au Lait ! Quand l’art déborde jusqu’au 23 septembre

vendredi 27 juillet 2012, par Eric
imprimer article  Autres articles de Eric | Mots-clés |

Sur le thème : Sculpture

Un nouveau musée Camille Claudel dans l’Aube le 9 mai 2016:
Dès cet été, le Musée Camille Claudel sera inauguré à Nogent-sur-Seine et présentera la plus importante collection au monde de cette artiste. On pourra y découvrir des œuvres offrant une découverte (...)

Découvrir la Norvège : Oslo en été le 5 août 2015:
La capitale de la Norvège est une agréable destination d’escapade qui conjugue des températures douces en été, la proximité de la mer et de la nature, une offre culturelle foisonnante avec une quantité (...)

Rome : à voir et à faire le temps d’une escapade le 22 décembre 2013:
La ville éternelle se visite en toute saison. Comme Paris, elle est d’ailleurs envahie de touristes aux moindres périodes de vacances et de fêtes. L’avantage de s’y rendre en hiver, quand ses (...)

A la découverte du nord de l’Irlande (1re partie : de Belfast à Benone) le 30 avril 2013:
De Belfast aux longues plages de Benone, qui font face à la péninsule d’Inishowen, au nord de Derry London-Derry, la route côtière est jalonnée de vues imprenables et de sites remarquables. C’est le (...)

Paul Belmondo enfin consacré à Boulogne le 8 novembre 2010:
"Ah oui, Jean-Paul Belmondo, le fils du sculpteur Paul Belmondo !" C’est ce que la comédien aimerait que l’on dise de lui car il a toujours soutenu que le seul véritable artiste de la famille (...)

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.2.1 [23954]. créations de sites internet Rizom