Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Découverte des Vosges - étape 1 : d’Epinal à Mirecourt

Partagez cet article  ›› 
jeudi 15 janvier 2009, par Valérie Le Boudec
imprimer article 

Authentique, tel est l’adjectif qui décrit le mieux ce que l’on ressent en découvrant, pour la première fois, les Vosges. Prévoir une escapade sur ces terres impose de faire des choix. Nature, histoire, patrimoine, détente, culture, gourmandise...Il y a tant à découvrir. Commençons par nous arrêter à Epinal.

Premier jour : Épinal/Val-d’Ajol


Deux incontournables à Epinal. D’abordl’imagerie, qui se trouve au centre de la ville. Ouvert tous les jours, de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures, le site est unique, historique même. Créé il y a deux siècles par Jean-Charles Pellerin. Aujourd’hui, la tradition imagière se perpétue, selon la même technique ancestrale : celle du coloris aux pochoirs, à la main.
L’écomusée, qui présente toutes les techniques d’impression propres à la fameuse image propose des visites guidées quotidiennes (à 9h30, 10h30, 15h00 et 16h30). Tarif : 4,70 euros/personne.
Dans la boutique-exposition, en accès libre, est mise en scène une extraordinaire collection d’images de toutes les époques, que l’on peut même faire encadrer sur place. Les représentations sont innombrables, du Chat Botté à l’épopée Napoléonienne, des images pieuses aux figures allégoriques. Avec, chaque année, de nouvelles créations.

Après cette découverte de l’imagerie populaire, direction le musée départemental d’art ancien et contemporain. Une construction résolumment moderne et iconoclaste qui abrite des joyaux de la collection des princes de Salm, saisis sous la Révolution. Les volumes du bâtiment sont impressionnant et offrent un écrin idéal à des chefs d’œuvres tels que la Mater Dolorosa de Rembrandt, l’embarquement de sainte Paule à Ostie de Claude Gellée, enfant du pays (né à Chamagne où l’on peut d’ailleurs visiter sa maison), et à des collections d’art contemporain. Vraiment une jolie découverte !
Tarif : 4,60 euros.

Vers le Val-d’Ajol

Profitez de cette escapade vosgienne pour aller visiter les campagnes alentours. Un conseil : quittez Epinal en direction du Val d’Ajol, plus au sud du département. Ce sera l’occasion de déguster la fameuse andouille locale, encore produite par cinq artisans. La marque impose une fabrication comprenant deux-tiers de viande de porc et un tiers d’estomac, mariné au vin blanc sec. Mais c’est à peu près tout ce qui réunit ces producteurs. Car au Val-d’Ajol il n’y a pas une andouille, mais des andouilles ...Et autant de façons de la préparer qu’il existe de fabricants.

Pour la nuit, une bonne adresse :la Résidence. Un établissement 3 étoiles plein de charme, une demeure bourgeoise du XIXe, niché au coeur d’un parc arboré s’ouvrant sur la forêt. Tarif : à partir de 45,50 euros la nuit.

Deuxième jour : Plombières/Mirecourt

Deuxième jour, on décide de se faire chouchouter. Alors, direction Plombières-les-Bains, dite "cité européenne anti-stress". Rien que pour cela, la ville vaut le détour. Offrez-vous des soins balnéo à la carte pour vous remettre en forme avant d’aller déguster une glace.
Saviez-vous en effet que la fameuse glace "Plombières" est née dans cette ville ? On la doit en effet au cuisinier de Napoléon III, lequel fréquentait régulièrement la station thermale. Au cours d’une chaude journée de l’été 1858, l’Empereur avait commandé pour sa suite et ses invités un menu où figurait en dessert une crème renversée. Mais le cuisinier râta la crème et servit une curieuse pâtisserie jaune tendre rehaussée d’une multitude de points colorés (les fruits confits) qui fit le régal des invités...La glace Plombières artisanale se déguste au restaurant de la "Fontaine Stanislas" et à la boulangerie "La Fontaine des délices".

Mirecourt, capitale de la lutherie


Vous voilà d’aplomb pour prendre la route vers le Nord du département, en direction deMirecourt, capitale de la lutherie. La petite ville est charmante et calme. Rendez-vous au point de départ du sentier des luthiers. Plus d’une dizaine d’artisans travaillent dans le secret de leur ateliers. Mais ils partagent leur passion avec le public, ouvrant leurs portes dans le cadre de visites sur rendez-vous (environ 3 euros/personne).
Le sentier des luthiers, mis en place par la communauté de communes du pays de Mirecourt, avec la collaboration du musée de la lutherie et de l’archèterie françaises de Mirecourt, offre une plongée historique au cœur des deux métiers en place dans cette cité lorraine depuis 4 siècles.


Crédit photos : Christophe Voegelé et Jean-Pierre Roussel
Visuel Creation. Epinal.

jeudi 15 janvier 2009, par Valérie Le Boudec
imprimer article  Autres articles de Valérie Le Boudec | Mots-clés |

Sur le thème : Lorraine

Pâques fructueuses pour la montagne le 19 mai 2009:
La saison touristique a été excellente dans les stations de montagne françaises, la bonne tendance de l’hiver favorisée par l’enneigement s’étant prolongée durant les vacances de Pâques, selon un bilan (...)

Eurospa reprend les thermes de Contrexeville le 24 avril 2009:
EUROSPA a pris la suite du groupe Partouche à la direction des Thermes de Contrexéville. Spécialiste du thermalisme, le Groupe EUROSPA possède 5 stations thermales en France et propose une gamme, (...)

Modernisation du Ballon d’Alsace le 16 avril 2009:
Le Ballon d’Alsace, classé Grand site national, va engager ce printemps des travaux de modernisation de ses équipements de ski pour 12,2 millions d’euros jusqu’en 2013. Afin d’améliorer l’accueil des (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom