Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Nos vacances 2010 décryptées

Partagez cet article  ›› 
lundi 28 juin 2010, par laura
imprimer article 

Crise ou pas ce sont les vacances ! Pas question de renoncer à ce moment sacré mais la baisse du pouvoir d’achat oblige chacun à modifier ses habitudes et ses comportements. A quelques jours du début des vacances scolaires gros plan sur 3 études récentes qui nous en disent plus sur les motivations des touristes européens.

L’étude européenne Ipsos/Europ Assistance

- La préférence pour les séjours de durée moyenne se renforce

Les séjours d’une durée de deux semaines progressent de manière continue depuis 2008 (43%, +2 points par rapport à 2009 et +4 points par rapport à 2008). Cette augmentation est très nette chez les Français, qui sont 43% à préférer ce type de séjours. Les séjours courts attirent toujours plus que les séjours plus longs : 35% partiront une semaine et moins, vs 27% qui partiront 3 semaines et plus.

Comme les années précédentes, les courts séjours concernent surtout les Italiens et les Autrichiens (42% et 37% partiront une semaine). A l’inverse, les Français demeurent des adeptes des longs séjours : s’ils sont moins nombreux qu’en 2008 à partir 3 semaines (18%) au profit des séjours de 2 semaines, la progression enregistrée l’année dernière sur les séjours de 4 semaines et plus se confirme (21%).

- La prime à l’Europe perdure

La mer demeure privilégiée par les Européens (62%, -2 points), loin devant les autres types de destinations. Comme les années précédentes, la mer attire surtout les Italiens (73%). Les Britanniques se montrent davantage attirés que la moyenne par les voyages itinérants (29%). La montagne, quant à elle, suscite cette année davantage d’intérêt que la moyenne chez les Allemands (24%) et les Italiens (24%). Les Belges, jusqu’à présent plus attirés par la montagne que leurs voisins européens, prennent leur distance cette année avec ce type de destination (20%). Enfin, les intentions de départ à la campagne, en baisse en 2008, demeurent une fois encore stables cette année (15%). Ce sont les Belges et les Autrichiens qui sont les plus adeptes des vacances à la campagne.

Par ailleurs, l’Europe, qui recueille 80% des intentions de départ (+2 points), constituera encore, à l’été 2010, la destination de prédilection des Européens. La hiérarchie des pays privilégiés au sein même de l’Europe demeure stable, avec toujours une préférence pour les pays Méditerranéens : l’Italie (19%), l’Espagne (16%) et la France (16%).

48% des Européens (+2 points) déclarent qu’ils resteront dans leur propre pays. On observe cette année un développement du tourisme national dans certains pays, un signe probable de rationalisation et/ou de repli sur soi à l’issue d’une année marquée par la crise économique et financière. C’est le cas notamment en France, où 60% des Français passeront leurs vacances dans leur pays, en Allemagne (39%) et en Autriche (34%). Ce phénomène est cohérent avec la baisse du « budget-vacances » observée en Autriche, mais surtout en Allemagne.

Les destinations hors Europe demeurent marginales, sauf pour les Français qui témoignent une nouvelle fois d’une plus forte attirance pour l’Afrique (10% d’entre eux partiront en Afrique, contre 5% en moyenne).

- Priorité au repos

La majorité des personnes interrogées (60%, +1 point) fait de la recherche du « repos » sa principale motivation, sensiblement devant la notion de « découverte » (38%, stable). Cette hiérarchie est globalement commune à l’ensemble des pays européens interrogés.

Cette prédilection pour le repos se renforce dans certains pays. C’est le cas au Royaume-Uni (64%), en Espagne (61%) et en Belgique (66%). Au Royaume-Uni, en particulier, le besoin de se retrouver en famille, chez soi, se fait davantage ressentir cette année.

Les Italiens (56%) et les Français (53%) sont les Européens qui donnent le moins souvent la priorité au repos, privilégiant davantage que la moyenne la « découverte ». Parmi tout ce qui touche à cette notion de « découverte », les Français et les Italiens sont plus particulièrement attirés par la « découverte de nouvelles cultures » et le « dépaysement ».

- Des vacances organisées

Les Européens anticipent pour la plupart (71%, +2 points) leurs vacances longtemps à l’avance, même en temps de crise. C’est le cas notamment des Belges (85%), des Allemands (80%) et des Espagnols (75%). A l’opposé, moins d’un tiers des personnes interrogées (28%) déclarent qu’elles décideront à la dernière minute de leur destination. Les Italiens, en particulier, sont comme lors des années précédentes, les plus nombreux à préparer leurs vacances tardivement (38%), suivis par les Français (32%).

- Une plus grande autonomie

En ce qui concerne l’organisation des séjours, la tendance observée en 2008 et en 2009 au profit d’une plus grande autonomie des vacanciers se confirme puisque la majorité des Européens (70%) déclarent organiser eux-mêmes leur voyage en achetant des prestations séparées, contre 27% qui achèteront un forfait tout compris, comprenant le transport et l’hébergement. Le choix de l’autonomie reflète probablement une volonté de « contrôler » de la part des Européens, avec en contrepoint l’idée que cette façon de procéder peut ou doit permettre de faire des économies en termes de budget.

A noter que l’organisation autonome des vacances progresse en Espagne (71%) et en Belgique (71%), tandis qu’elle est en baisse en France (73%, -5 points). Les pays les plus enclins à l’achat d’un forfait tout compris sont le Royaume-Uni (33%) et l’Autriche (32%).

- Utilisation croissante d’Internet

L’accroissement de l’utilisation d’Internet comme canal de réservation se confirme également. Internet, canal de réservation en hausse sensible et continue (53%, +3 points par rapport à 2009, +6 points par rapport à 2008), consolide ainsi sa place d’outil de réservation privilégié. Les Britanniques, qui creusent l’écart avec la moyenne, demeurent les plus adeptes de la réservation électronique, avec 68% des vacanciers qui effectueront leurs achats par ce biais. Les Français qui se trouvent, comme l’an passé, en seconde position (56%), se font peu à peu rattraper par les Belges (54%).

A noter que 25% des Européens (-4 points) déclarent qu’ils se rendront physiquement dans une agence de voyages ou chez un Tour Opérator, cette attitude concernant plus particulièrement les Italiens (35%), les Espagnols (31%) et les Autrichiens (30%).

Ipsos a réalisé pour le compte d’Europ Assistance, du 8 mars au 20 avril 2010, une enquête "Intentions et Préoccupations des Européens pour les Vacances" auprès d’un échantillon de 3 500 Européens (Français, Allemands, Britanniques, Italiens, Espagnols, Belges et Autrichiens). Cette enquête a été conduite par téléphone, au domicile des personnes interrogées et selon la méthode des quotas.

L’étude européenne Wall Street Journal Europe/GfK/Gfk Custom Research

- Les Allemands, champions du tourisme

Cette année, 6 personnes sur 10 vont partir en vacances. Les Néerlandais sont ceux qui voyagent lors de plus longues périodes et qui dépensent donc le plus. Presque 40% des interviewés ont répondu qu’ils ne vont pas voyager cette année. Les voyageurs les plus assidus sont les Suédois (87%), les Néerlandais (85%) et les Belges (77%). Les Bulgares sont ceux qui voyagent le moins, avec environ 70% qui passent leurs vacances chez eux. L’Europe de l’Ouest voyage moins cette année, l’Europe de l’Est davantage.

- Les dépenses annuelles des vacanciers

Plus d’un tiers des répondants déclare qu’il va dépenser au maximum 1 000 euros par personne pour les vacances 2010, et 21% d’entre eux vont dépenser plus de 500 euros. Environ 1 personne sur 10 dépensera entre 1 000 et 2 000 euros. Ce chiffre est plus que doublé en Suède, et presque 20% des Néerlandais et des Belges sont également prêts à payer entre 1 000 et 2 000 euros pour leurs vacances.

- Le temps de voyage annuel

30% des interviewés déclarent partir en vacances 2 semaines par an, autant pendant 1 semaine et 13% pour moins de 7 jours. Une personne sur 5 voyage entre 3 et 4 semaine par an : les Néerlandais, les Anglais et les Belges sont particulièrement bien représentés dans ce groupe. Aux Pays-Bas, 17% des citoyens prennent des vacances pour 5 semaines ou plus (tous pays : 7%), ce qui, en prenant en compte leurs dépenses, fait des Néerlandais les vacanciers numéro 1.

- La destination préférée

Sur l’ensemble des répondants, deux tiers préfèrent rester dans leur propre pays. Cette proportion tombe juste sous 50% dans l’Europe de l’Ouest. Les habitants des pays du Sud de l’Europe sont les plus assidus à rester dans leur propre pays : presque 70% des Portugais, presque autant pour les Espagnols et les Italiens, et 60% des Français aiment profiter de leur temps libre en restant chez eux. La plupart des Américains (80%) ne voyage également pas à l’étranger, et ce pourcentage augmente à 95% pour les citoyens Turc.

- L’activité favorite pendant les vacances

Quand on leur demande ce qu’ils préfèrent faire pendant leurs vacances (les interviewés ont nommé 2 activités maximum), 37% disent qu’ils veulent se détendre en lisant un livre, simplement en se reposant ou en pratiquant des jeux. La pure détente est particulièrement bien quotée dans la liste des priorités par les Européens (50%), et surtout par les Allemands (69%) à la différence des Américains qui sont seulement 10% a apprécier le « dolce farniente », préférant rendre visite à leurs amis ou leur famille pendant leurs vacances (25%), faire du sport (16%) ou s’amuser dans les bars, les clubs et discothèques (15%).

La découverte de nouveaux pays et cultures vient en second dans le classement des activités de vacances favorites des Européens (34%). En Allemagne, 2 activités partagent la seconde place : 26% veulent découvrir les caractéristiques culturelles des autres pays, et le même pourcentage préfère le sport. La 3ème activité favorite des Européens est le sport (18%), la visite à des amis et à la famille (17%), et la fréquentation des bars, clubs et discothèques (16%). Découvrir la cuisine étrangère est l’activité préférée de 13% de tous les interviewés.

Pour l’étude “vacances” internationale, commanditée par le Wall Street
Journal Europe
et subventionné par l’association GfK, GfK Custom Research a interviewé un total de 16 364 personnes âgées de plus de 15 ans dans 16 pays au cours du printemps 2010.

L’étude française Topannonces.fr/Logic-Immo.com/Direct Panel Research

- Les Français en quête de bons plans

Si le spectre de la crise plane encore sur les vacances d’été, les Français n’entendent pas renoncer à ce qu’ils considèrent, avant tout, comme « un moment de détente bien mérité après une année de travail » (41%) et « un moment privilégié pour se retrouver en famille ou entre amis » (39%). Et, si une petite majorité d’entre eux restent attachés à une organisation planifiée 2 ou 3 mois à l’avance (37%), ils sont de plus en plus nombreux à se décider au dernier moment (33%). En cause, des budgets plus serrés, qui profitent aux bons plans de dernière minute (48%), solution de choix pour dénicher des offres intéressantes à prix sacrifiés.

Pour la plupart de ceux qui se sentent affectés par la crise (48%), son impact se traduira essentiellement par une réduction des extras (75%). Pour 26% des Français, les restrictions budgétaires donneront lieu à une durée de séjour raccourcie et 16% privilégieront des destinations de proximité. Enfin, 11% prévoient de changer de mode d’hébergement.

En effet, cette année, la principale préoccupation des Français sera de limiter les coûts sans rogner sur la qualité. Et, pour y parvenir, ils n’hésitent pas à adopter de nouveaux comportements. Ainsi, si le traditionnel camping garde son attractivité (35%), la location d’un appartement à plusieurs (21%) et les échanges de logements entre particuliers (15%) séduisent de plus en plus de vacanciers soucieux de leur budget. A contrario, les ventes privées (9%) et les vols secs (6%) demeurent des pratiques plus marginales.

- En profiter pour se retrouver

Cette année, pour les Français, les vacances seront avant tout l’occasion de se recentrer sur des valeurs familiales et de se retrouver dans un contexte familier.

Ainsi, leurs préférences s’orientent définitivement vers la tranquillité de vacances « terroir et traditions » ou encore « zen » (spa, détente au bord de la piscine), qui font rêver respectivement 39% et 35% des interviewés.

Plus d’un tiers d’entre eux (37%) prévoient donc de partir au même endroit que l’année dernière, principalement pour retrouver des amis ou des proches (52%), parce qu’ils connaissent déjà le cadre et les prestations (43%), mais aussi parce qu’il s’agit d’une tradition familiale (31%).

- Où aller

La France reste la destination privilégiée des Français (47%) et seuls 14% d’entre eux se tournent vers des horizons plus lointains : 8% dans un autre pays européen et 6% hors Europe. Les estivants planifient majoritairement des séjours d’une durée d’une semaine (23%) à deux semaines (39%).

Côté destination, la mer est le lieu de prédilection pour plus de la moitié d’entre eux (59%), pourcentage qui s’accorde avec les 39% qui revendiquent comme activité principale de vacances la plage et le bronzage (Etude Kantar Media – SIMM 2009). Enfin, presque un quart des Français (24%) planifient leurs vacances à la campagne et 12% à la montagne.

- Rester connecté

Sans surprise, la carte bancaire et l’appareil photo sont placés aux premiers rangs des objets indispensables à emmener en vacances (74%).
Le téléphone portable, dont l’utilisation est dynamisée par la démocratisation des smartphones, rejoint le peloton de tête (55%), devant le livre (35%) et l’oreiller (21%).

Ainsi, qu’ils soient déjà équipés ou non, près de la moitié des Français (46%) envisagent d’utiliser un smartphone pendant leurs vacances. Sa première utilité serait l’échange de mails (70%), suivi de l’envoi de photos (60%) et de la recherche de bons plans à proximité du lieu de séjour (58%). La moitié l’utiliserait pour écouter de la musique et 10% pour lire directement sur Internet.

Menée en association avec Direct Panel Research, l’étude "Vacances 2010" lancée par Topannonces.fr et Logic-immo.com (marques du groupe Spir Communication) a été réalisée auprès d’un échantillon de 415 Français, interrogés du 17 au 27 mai 2010.

lundi 28 juin 2010, par laura
imprimer article  Autres articles de laura | Mots-clés |

Sur le thème : Vacances

Pour organiser des voyages entre amis le 5 décembre 2012:
Fournir aux groupes des services leur permettant de faciliter l’organisation et la réalisation de leur voyage : telle est la vocation du site gratuit Zenwego. Il fournit ainsi un espace privé (...)

Les Français aiment Berlin et l’Afrique du Sud le 17 septembre 2012:
En cette période de rentrée, et au moment de la tenue du salon professionnel du tourisme et des voyages IFTM Top Resa (qui ouvre ses portes à Paris ce mardi) c’est l’heure des bilans de fréquentation (...)

Bilan été 2012 : mitigé pour Toulouse le 8 septembre 2012:
A l’instar de la fréquentation nationale et régionale, l’Office de Tourisme de Toulouse relève que sa ville a connu une saison estivale contrastée résultant de plusieurs facteurs tels la conjoncture (...)

L’hygiène​ de vie en vacances​ le 6 septembre 2012:
Les Français se sentent-ils en forme à leur retour de vacances ? Pendant leurs congés ont-ils plus fait attention à eux, ou au contraire, se sont-ils autorisés tous les excès ? TripAdvisor®, le plus (...)

Bilan été 2012 : ​Marseille s’en sort bien le 6 septembre 2012:
Marseille a bénéficié d’un bel ensoleillement tout l’été et de sa notoriété en tant que prochaine Capitale Européenne de la Culture, et la ville s’en sort ainsi honorablement en cette fin août, bien que (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom