Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Voyager avec les grands auteurs

Les gourmets mangeront du sterlet comme Alexandre Dumas en Russie, les épicuriens suivront George Sand (et Frédéric Chopin) à Majorque. Quant aux grands voyageurs, ceux qui ont foulé le sol de Chine ou d’Egypte, on leur conseillera de se procurer « Le Devisement du monde », de Marco Polo, ou encore les « Lettres à sa mère » de Flaubert, correspondances au fil du Nil. En tous les cas c’est la bonne idée d’Easyvoyage en cette rentrée...Que vous soyez un lecteur amoureux de la langue de Flaubert ou de Chateaubriant, que vous ayez rêvé des expéditions lointaines de Marco Polo, que les romans de Stendhal vous aient donné envie d’aller visiter ses lieux de prédilection, à Rome...A l’heure où les médias ne parlent que de la rentrée littéraire, ou les paris sur le prochain titulaire du Goncourt ou du Fémina vont bon train, moi j’ai envie de revisiter mes classiques... Pas vous ?

Flaubert en Egypte

A l’époque de Flaubert, voyager en Egypte est un bon moyen de vivre la dolce Vita à l’orientale, tout en se défendant d’être un tire-au-flanc, grâce à l’égyptologie, science en plein essor au XIXe siècle. Beaucoup moins encombré qu’aujourd’hui, le Nil était le théâtre d’une vie champêtre et fluviale, où l’on se déplaçait en felouque (embarcation à voile). Des rives du fleuve, bordées de papyrus, s’envolaient des ibis, des grues cendrées, des hérons ; les plaines limoneuses étaient plantées de palmiers, d’arbres fruitiers, de cultures maraîchères ; ça et là, un temple, une statue colossale témoignaient de l’histoire égyptienne… « Il fait beau temps ; le soleil commence à casse-briller ; le Nil est tout plat comme un fleuve d’huile. » (1)
- À partir de 397 € TTC Au départ de Paris à partir du 27 août 2008 : 8 jours / 7 nuits (selon programme)]
(1) Gustave Flaubert en Egypte, chapitre : 14 février (1850), à bord de la cange - page : 89 - éditeur : Amateur - date d’édition : 2007

George Sand à Majorque

Quand il s’agit de faire un beau voyage à deux, en suivant d’illustres prédécesseurs, on peut réserver sans inquiétude après avoir lu George Sand. Grande dame du féminisme littéraire du XIXe siècle (d’où son pseudonyme masculin), née Amantine Aurore Lucile Dupin, George Sand apprécie autant les hommes que la villégiature. Très vite, elle associe les deux, séjournant à Venise avec Alfred de Musset, à Majorque avec Frédéric Chopin. En 1838, George Sand a 34 ans. Elle vient de débuter sa liaison avec le compositeur polonais. Pour fuir les « qu’en-dira-t-on », elle décide de passer l’hiver à Majorque, en famille recomposée, avec ses deux enfants (issus de son mariage avec le baron Dudevant). Dans cette île au climat sain, mais dépourvue d’infrastructures touristiques au XIXe siècle, les voyageurs sont hébergés dans un couvent : la chartreuse de Valldemossa, au nord-ouest de Majorque. Pour la petite histoire, George Sand et Frédéric Chopin y ont fait chambre à part : ils logeaient dans les cellules 2 et 4, devenues des mini-musées depuis. Séjour à Majorque – À partir de 225 € TTC Au départ de Lille – A partir du 07 septembre 2008 : 8 jours / 7 nuits (selon programme)

Alexandre Dumas en Russie

Alexandre Dumas (l’auteur français le plus prolifique) est un homme de son temps. Or, au XIXe siècle, la grande bourgeoisie voyage à travers toute l’Europe. Saint-Pétersbourg, ville nouvelle, créée de toute pièce sur l’ordre du tsar Pierre de Russie au début du XVIIIe siècle, est, au moment où Alexandre Dumas entreprend son voyage (1858), un pari architectural aussi controversé que Dubaï aujourd’hui. Invité à la cour, il donne son avis sur tout : les conversations, les plats servis, et notamment le sterlet, esturgeon de la Volga, spécialité rare et chère dans la Russie impériale. Puis il part en expédition à travers le continent, jusqu’aux monts du Caucase, voyageant avec son lit et son cuisinier, car à l’époque, les auberges n’offrent rien d’autre qu’un toit.
Séjour en Russie - À partir de 1860 € TTC Au départ de Paris – A partir du 25 octobre 2008 : 8 jours / 7 nuits (selon programme)

Marco Polo en Chine

Le Vénitien Marco Polo se met en route pour l’empire de Chine en 1271, en compagnie de son père et de son oncle. Ces riches marchands de la Sérénissime ont pour intention de nouer des relations diplomatiques avec le Grand Khan. Cet empereur mongol, qui règne alors sur une grande partie de l’Asie, et dont la capitale Karakorum se trouve au milieu des steppes, conquiert Pékin cette même année et décide d’y transférer la capitale de son empire agrandi. Cheminant à cheval, les caravanes de Marco Polo sont porteuses au Grand Khan Kubilai d’un message de paix du nouveau Pape. Ils parviennent ainsi sans encombre jusqu’à la cour mongole, qui s’est déplacée de Karakorum à Cambaluc (nom donné à l’époque à Pékin). L’empereur Kubilai les charge alors de diverses missions diplomatiques à travers son empire, missions qui dureront jusqu’en 1295.
Séjour en Chine – À partir de 1308 € TTC Au départ de Nice – A partir du 30 Novembre 2008 : 8 jours / 7 nuits (selon programme)

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom