Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Le Shangri-La Paris s’installe dans l’hôtel particulier Roland Bonaparte

Sur la falaise de Chaillot, entre la statue de Washington et la Tour Eiffel, s’élève un Palais qui devient un Monument Historique : l’hôtel Roland Bonaparte.
C’est à deux pas du déjà célèbre Musée Guimet, inauguré en 1889, que le Prince Bonaparte, petit fils de Lucien Bonaparte, fit construire son Palais, en 1896. Il choisit un site exceptionnel, sur l’avenue d’Iéna, avec vues sur la ville et sur la Seine.
L’histoire de cette demeure associe, depuis l’origine, Paris, capitale des arts, à Paris, carrefour planétaire. Roland Bonaparte y réunit la plus grande bibliothèque connue à ce jour et consacrée à la Terre, géographie, botanique et civilisations. Infatigable globe-trotteur, le Prince parcourt l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, la Laponie, mais aussi l’Extrême-Orient, l’Indonésie, l’Inde et s’aventure jusqu’au Tibet et dans les régions Mongoles de la Chine du Nord. Les travaux qu’il publia au retour de son expédition chinoise « Recueil de Documents de l’Epoque Mongole » furent une contribution notable au grand courant de curiosité et d’intérêt des Européens pour la Chine.

Pour concevoir son Palais, le Prince Roland Bonaparte fit appel à l’architecte Ernest Janty. C’est un vaste ensemble de 2 706 m2 qui se dresse en bordure de Seine et dont maints articles, plans et relevés nourrissent déjà les journaux de l’époque… et la curiosité des Parisiens.
Le résidence est d’emblée divisée en deux parties distinctes. Ouvrant sur l’avenue d’Iéna, le Palais lui-même est le lieu de vie et de réception du Prince et de sa famille : il s’organise à partir d’un vaste rez-de-chaussée, rehaussé de deux étages et coiffé d’une toiture mansardée dotée d’œils de bœuf pour y distinguer la lumière. Surplombant la rue Fresnel, les galeries monumentales et la bibliothèque sont, elles, destinées à accueillir le cabinet d’études et l’espace de collectionneur du Prince. Cependant, la partie la plus spectaculaire de l’édifice reste sa fastueuse façade dont l’ornementation fut confiée au ciseau des sculpteurs Steiner et Houguenade : blasons multiples, têtes de lion, atlantes sont exécutés à la manière du fameux sculpteur baroque du 17ème siècle, Pierre Puget.
Ainsi, une fois achevé, le bâtiment fut considéré comme éclectique, plutôt que « de son époque ».

Aux descendants de Napoléon succèdent à partir des années 1930 d’illustres personnalités. On citera notamment Lady Mendl, la créatrice de l’architecture d’intérieur, le peintre de la « Parisienne » Gabriel Domergue, la famille Senn-Foulds qui réunit à Paris la collection la plus remarquable de peinture française moderne, de Courbet à Matisse, récemment donnée au musée du Havre…
Dans la deuxième moitié du XXe siècle, le Centre Français du Commerce International, dont le but est de promouvoir la France, y reçoit le monde entier.

Le Shangri-La Hotel Paris succède aux personnalités et institutions qui ont donné sens à une demeure dont les occupants successifs ont enrichi le patrimoine architectural autant que la mémoire. Aujourd’hui les décors d’origine sauvegardés sont en cours de restauration et le groupe hôtelier de luxe Shangri-La a pour ambition de recréer l’ambiance de l’époque où la famille Bonaparte y vivait, il y a plus d’un siècle, et de la marier au sens de l’hospitalité Shangri-La. Ouverture prévue fin 2009....

Nous en reparlerons...

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.2.1 [23954]. créations de sites internet Rizom